Un homme de Brooklyn meurt après que l’hôpital a prononcé son décès contre les voeux de la famille
Rechercher

Un homme de Brooklyn meurt après que l’hôpital a prononcé son décès contre les voeux de la famille

L'hôpital presbytérien de New York avait émis un certificat de décès pour Yechezkel Nakar alors qu'il était encore placé sous assistance respiratoire

Une ambulance de l'hôpital presbytérien de New York  (Crédit : Eyone/Wikimedia Commons)
Une ambulance de l'hôpital presbytérien de New York (Crédit : Eyone/Wikimedia Commons)

Un homme de Brooklyn est décédé trois semaines après qu’un hôpital a déclaré sa mort, contre le désir de sa famille juive orthodoxe.

Le coeur de Yechezkel Nakar a cessé de battre mardi, créant un consensus sur son décès. Mais 21 jours auparavant, sa famille avait exprimé son désaccord avec la décision prise par l’hôpital presbytérien de New York d’émettre un certificat de décès.

Selon le New York Post, Nakar avait eu une attaque cérébrale après avoir été admis à l’hôpital. Les médecins de l’établissement avaient déclaré sa mort cérébrale au premier jour de Shavouot, et édité un certificat de décès électronique. Mais Nakar était resté sous assistance respiratoire au Centre médical Maïmonide, où l’hôpital presbytérien de New York l’avait transféré après l’émission du certificat de décès.

Son épouse, Sarah, qui s’était opposée à ce que l’assistance respiratoire de son mari soit retirée pour des raisons religieuses, avait porté plainte contre l’hôpital à la fin de la semaine dernière. Elle avait demandé au tribunal d’annuler le certificat de décès de manière à pouvoir remplir les déclarations d’assurance pour son traitement actuel.

Aucun jugement n’avait été prononcé sur l’affaire avant le décès de Nakar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...