Un homme du Michigan condamné à la liberté surveillée pour avoir menacé de tuer des enfants et des Juifs
Rechercher

Un homme du Michigan condamné à la liberté surveillée pour avoir menacé de tuer des enfants et des Juifs

David Lenio avait indiqué vouloir dépasser le nombre d'enfants assassinés à Sandy Hook et tuer un rabbin en lui envoyant une balle 'dans la tête'

Une vue de  Grand Rapids dans le Michigan (Capture d'écran : YouTube)
Une vue de Grand Rapids dans le Michigan (Capture d'écran : YouTube)

Un homme du Michigan qui avait utilisé Twitter pour menacer de tuer des enfants et des Juifs dans des fusillades de masse a été condamné à deux ans sous le régime de liberté surveillée.

Un juge de Grand Rapids, dans le Michigan, a condamné David Lenio, âgé de 29 ans, à la liberté surveillée après avoir pris en compte les quatre mois qu’il avait passés en prison à l’issue de son arrestation au mois de février, incarcération qui a pris fin après son procès au mois de juin.

Un jury, au mois de juin, avait acquitté Lenio de deux crimes – harcèlement aggravé et utilisation d’un ordinateur pour commettre un délit – le condamnant pour l’accusation moins grave d’usage malveillant d’outils de télécommunications. Il avait été libéré de prison sous sa propre caution après le procès du mois de juin.

En plus de sa condamnation à la liberté surveillée, Lenio a reçu l’ordre de rester à l’écart des synagogues et des écoles et de ne pas utiliser d’ordinateurs, a fait savoir la filiale de Fox17 dans l’ouest du Michigan.

Le père de Lenio a affirmé que son fils souffre d’une maladie mentale, a annoncé Fox.

Il avait été arrêté en 2015 dans le Montana pour avoir émis des menaces similaires et libéré et rendu à ses parents à Grand Rapids à la condition de ne pas utiliser des médias sociaux.

Les menaces faites sur Twitter alors qu’il était dans le Montana incluaient un tweet dans lequel il affirmait vouloir exécuter plus de 30 enfants d’école primaire – pour dépasser le nombre des enfants qui avaient été assassinés à Sandy Hook en décembre 2012.

Il avait également posté des tweets évoquant une fusillade dans une synagogue, disant qu’il voulait mettre deux balles « dans la tête » d’un rabbin ou d’un leader juif, selon le Southern Poverty Law Center.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...