Un homme et son neveu de 13 ans tués par balle lors d’une fête à Umm al-Fahm
Rechercher

Un homme et son neveu de 13 ans tués par balle lors d’une fête à Umm al-Fahm

Apparemment dans un contexte de conflit local, le double meurtre est le dernier d'une série de fusillades qui secouent la ville arabo-israélienne du nord au niveau des armes

Vue d' Umm al-Fahm, le 22 juin 2017. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)
Vue d' Umm al-Fahm, le 22 juin 2017. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)

Un homme d’une quarantaine d’années et son neveu de 13 ans ont été tués par balle dans la ville arabo-israélienne d’Umm al-Fahm mardi, le dernier d’une série de crimes violents qui ont secoué cette ville du nord du pays.

Un troisième homme a été légèrement blessé lors de l’attaque et a été transféré à l’hôpital Emek à Afula.

Le site d’information Ynet a donné le nom des victimes. L’aîné est Shafik Abu Makled et l’adolescent Farsan Abu Makled.

La fusillade a eu lieu lors d’une fête organisée dans la période précédant un mariage de famille.

Selon les médias israéliens, les premières informations indiquaient qu’une querelle entre jeunes résidents était à l’origine de la fusillade.

La ville d’Umm al-Fahm a récemment connu une vague d’incidents violents.

Plus tôt ce mois-ci, l’imam Mohammad Sa’adeh, 45 ans, a été tué par balle alors qu’il quittait la mosquée al-Tawhid de la ville.

Un parent de Sa’adeh a été assassiné il y a un an et un frère de cette victime a été grièvement blessé lors d’une autre fusillade récente.

Lors d’un autre incident, un homme de 25 ans non identifié a été tué par balle à Oum al-Fahm en septembre.

Inondées d’armes illégales, certaines villes arabo-israéliennes sont devenues des foyers de criminalité, une tendance que les parlementaires arabo-israéliens disent que la police israélienne est réticente à combattre.

En 2015, 59 % des meurtres en Israël ont eu lieu dans la communauté arabe ; les Arabes israéliens ne représentent que 20 % de la population nationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...