Un homme tué par balle dans la ville bédouine de Hura ; un ado légèrement blessé
Rechercher

Un homme tué par balle dans la ville bédouine de Hura ; un ado légèrement blessé

La victime est Saleh al-Sayyid, 25 ans ; son neveu était dans le véhicule avec lui ; une femme a été grièvement blessée par balle à Abu Snan, la police interroge son ex-mari

La scène où un homme a été abattu à Hura, le 16 juillet 2020 (Crédit : Police israélienne)
La scène où un homme a été abattu à Hura, le 16 juillet 2020 (Crédit : Police israélienne)

Un homme a été abattu vendredi soir lors d’une rixe dans la ville bédouine de Hura, dans le sud du pays, a indiqué la police. 

Un garçon de 15 ans a été légèrement blessé lors de l’incident.

Le radiodiffuseur public Kan a nommé la victime comme étant Saleh al-Sayyid, 25 ans, et a précisé que l’adolescent blessé était son neveu. 

L’homme et l’adolescent ont apparemment été abattus alors qu’ils se trouvaient dans un véhicule dans l’artère principale de la ville, a indiqué la police. 

L’incident est survenu quelques heures après qu’une femme a été grièvement blessée dans une fusillade dans la ville d’Abu Snan, dans le nord du pays.

La police a déclaré avoir arrêté un homme pour l’interroger. Selon les médias en hébreu, le suspect serait l’ex-mari de la femme.

Les villes et villages arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, le crime organisé étant considéré comme le principal moteur. Les Arabes israéliens en veulent à la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

L’Initiative Abraham, un groupe qui fait campagne contre la violence dans la société arabe, a déclaré samedi que 48 citoyens arabes ont été tués dans le pays en raison de crimes violents depuis le début de l’année. Neuf autres victimes étaient des habitants de Jérusalem-Est ou des Palestiniens qui se trouvaient en Israël au moment de leur décès.

Selon l’organisation, neuf femmes arabes ont été tuées dans la communauté cette année.

L’organisation a noté que 28 des victimes de cette année avaient moins de 30 ans.

Des milliers d’Arabes israéliens manifestent dans la ville majoritairement arabe d’Umm al-Fahm, dans le nord d’Israël, le 5 mars 2021, contre la violence et le crime organisé, demandant à la police israélienne de mettre fin à une vague de violence intracommunautaire. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP) 

En 2020, 96 Arabes israéliens ont été tués, de loin le bilan annuel le plus élevé de mémoire récente. 

Plus de 90 % des fusillades en Israël l’an dernier ont eu lieu dans des communautés arabes, selon la police. Les Arabes israéliens représentent environ un cinquième de la population du pays. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...