Un Israélien arrêté pour avoir tenté de faire entrer en contrebande des oiseaux rares
Rechercher

Un Israélien arrêté pour avoir tenté de faire entrer en contrebande des oiseaux rares

Six pigeons ouzbèques, d’une valeur de 100 € chacun, ont été placés dans des boites à chaussures à bord d’un vol en provenance d’Allemagne

Des pigeons ouzbèques rares fourrés dans des boites à chaussures ont été découverts à l'aéroport de Ben Gurion dans la valise d'un passager de retour d'Allemagne. (Crédit : Ministère de l'Agriculture)
Des pigeons ouzbèques rares fourrés dans des boites à chaussures ont été découverts à l'aéroport de Ben Gurion dans la valise d'un passager de retour d'Allemagne. (Crédit : Ministère de l'Agriculture)

Un voyageur israélien âgé de 50 ans a été arrêté à son retour d’Allemagne à l’aéroport international de Ben Gurion. Il tentait de faire entrer en contrebande six pigeons vivants dans sa valise, a déclaré le ministère de l’Agriculture dans une déclaration.

Les pigeons sont une espèce rare d’Ouzbékistan, et valent chacun une centaine d’euros. Ils étaient ligotés dans trois boîtes à chaussures à l’intérieur de la valise du voyageur. La valise était étiquetée comme un bagage appartenant à un voyageur handicapé, afin d’éviter d’éveiller les soupçons.

Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Les employés du ministère de l’Agriculture et des Autorités fiscales à l’aéroport international ont réussi a déjouer cette tentative de contrebande pour le moins inhabituelle.

Les inspecteurs ont conclu que les pigeons ont été emmenés sans les certificats de santé qui doivent être établis par un vétérinaire, et n’avaient pas non plus passé les examens requis pour l’importation d’oiseaux en Israël. Le communiqué du ministère de l’Agriculture évoque une menace pour la santé des citoyens israéliens ainsi que pour la faune et la flore du pays.

Le passager n’avait pas obtenu de permis des services vétérinaires du ministère de l’Agriculture ni l’accord de l’Autorité de la nature et des parcs, comme l’exige la loi.

La valise dans laquelle un passager à tenté de faire entrer des oiseaux rares en contrebande. L'étiquetage de la valise était censé éviter les soupçons. (Crédit : Ministère de l'Agriculture)
La valise dans laquelle un passager à tenté de faire entrer des oiseaux rares en contrebande. L’étiquetage de la valise était censé éviter les soupçons. (Crédit : Ministère de l’Agriculture)

Les inspecteurs ont également souligné les conditions de voyage cruelles imposées aux pigeons. Ils étaient fourrés dans des petites boites, et ligotés dans un filet, sans ventilation ni eau ni nourriture.

L’homme a été placé en garde vue. Il a déclaré avoir perdu les documents durant le voyage, mais aucune trace de permis d’importation n’a été retrouvée dans les systèmes. Une procédure judiciaire a été entamée.

Les pigeons ont été immédiatement transférés dans les locaux des services vétérinaires pour y recevoir de l’eau et de la nourriture. Une fois remis en état, les oiseaux seront renvoyés en Allemagne. Les services se sont assurés de leur prise en charge à leur retour en Allemagne.

« Des animaux provenant de pays étrangers, sans les certificats de santé et les permis nécessaires peuvent être porteur de maladies qui mettent en danger la santé publique et la santé animale en Israël, et cela peut être fatal », a déclaré Tzvika Avni, vétérinaire en chef à l’aéroport de Ben Gurion.

« L’importation d’oiseaux sans les certificats requis met en danger la santé publique, faisant encourir un risque de grippe aviaire, et la santé animale est menacée par une éventuelle grippe aviaire ou une maladie de Newcastle. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...