Un jeune homme tué et un autre blessé dans une fusillade au nord d’Israël
Rechercher

Un jeune homme tué et un autre blessé dans une fusillade au nord d’Israël

Le jeune homme de 18 ans est le 73e Arabe israélien tué cette année dans des violences qui continuent de frapper la communauté

La scène d'une fusillade dans la ville de Musmus, dans le nord d'Israël, le 25 août 2021. (Capture d'écran/Twitter)
La scène d'une fusillade dans la ville de Musmus, dans le nord d'Israël, le 25 août 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Un jeune homme de 18 ans a été tué et une autre personne blessée lorsque des inconnus ont ouvert le feu sur leur véhicule mercredi soir dans la ville de Musmus, dans le nord du pays, a indiqué la police.

La police a déclaré que les deux occupants du véhicule ont été touchés et ont été emmenés dans un hôpital voisin où le décès de l’adolescent a été prononcé. L’autre homme, âgé de 22 ans, était dans un état grave.

La police a déclaré qu’elle enquêtait sur les causes de la fusillade.

Le site d’information Ynet a identifié la victime comme étant Mohammad Jabar Jabarin.

Ce décès porte à 73 le nombre de meurtres d’Arabes israéliens cette année, alors que la violence continue de sévir dans la communauté.

Lundi, un homme de 22 ans a été tué et une autre personne gravement blessée lorsque des inconnus ont ouvert le feu dans un magasin de la ville de Nazareth, dans le nord du pays.

Vendredi dernier, Lorin Musrati, 28 ans, a été abattue alors qu’elle circulait dans sa voiture dans la ville de Ramle, au centre du pays.

Selon la police, elle a été prise pour cible par la famille de feu son mari – qui avait lui-même été abattu en 2015. La famille s’opposait à la décision prise par la jeune veuve de quitter la ville avec ses enfants pour s’installer à Haïfa après le décès de son époux, a fait savoir Haaretz, qui a ajouté que les enquêteurs examinaient également d’autres mobiles possibles.

Trois autres fusillades non mortelles ont eu lieu vendredi dans des localités où la population arabe israélienne est importante.

Lorin Musrati ,28 ans, tuée par balle alors qu’elle était au volant de sa voiture à Ramlé, le 20 août 2021. (Autorisation) ,

Selon l’organisation à but non-lucratif Abraham Initiatives, 73 Arabes israéliens sont morts dans des homicides depuis le début de l’année 2021. Onze étaient des femmes. En 2020, 96 Arabes israéliens avaient été tués dans un cadre de violences – le bilan le plus lourd de mémoire récente.

Les villes arabes ont connu, ces dernières années, une recrudescence des violences dont le crime organisé serait le principal responsable. Les Arabes reprochent à la police de ne pas parvenir à réprimer les organisations criminelles puissantes et de détourner largement le regard face à ces violences – avec, entre autres, des querelles familiales, des guerres entre gangs ou des violences faites aux femmes.

Selon un rapport établi par la Knesset en 2020, environ 400 000 armes illégales circulent en Israël, la vaste majorité dans les communautés arabes.

Le mois dernier, le Premier ministre Naftali Bennett a dit que les violences et les crimes, dans la société arabe israélienne, étaient des « fléaux nationaux » alors qu’il rencontrait de hauts-responsables du gouvernement et de la police pour mettre en place un plan de lutte contre ces violences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...