Un ministre offre à la Russie un drone unique d’une valeur de 48 000 € sur un coup de tête
Rechercher

Un ministre offre à la Russie un drone unique d’une valeur de 48 000 € sur un coup de tête

Pour les chercheurs, les conséquences du geste incroyable d’Uri Ariel sont déprimantes, l'avion de surveillance des champs est une technologie exclusive

Le Premier ministre russe Dimitri Medvedev (à droite) avec le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Uri Ariel lors d'une visite au Volcani Institute, le 10 novembre 2016. (Crédit : Flash90))
Le Premier ministre russe Dimitri Medvedev (à droite) avec le ministre de l'Agriculture et du Développement rural Uri Ariel lors d'une visite au Volcani Institute, le 10 novembre 2016. (Crédit : Flash90))

La semaine dernière, le ministre de l’Agriculture Uri Ariel a permis de retarder la recherche de pointe de la technologie israélienne et aurait apparemment outrepassé la règlementation sur les cadeaux en offrant le seul hélicoptère scientifique de recherche du pays au Premier ministre russe Dimitri Medvedev.

C’est lors d’une visite de l’institut de technologie agricole que le ministre à eu l’idée impulsive de faire cadeau de l’équipement acquis par la Volcani Agricultural Research Organization près de Tel Aviv, d’une valeur de 200 000 shekels ( 48 000 €), dont le financement ne provient pas du ministère, rapport une source au sein de l’institut.

Alors que Medvedev manipulait les commandes de l’hélicoptère, Ariel a demandé au directeur général du ministère, Shlomo Ben Eliyahu, la permission d’offrir l’équipement, et Ben Eliyahu a immédiatement accepté.

L’interprète, surpris, a demandé s’il devait relayer l’information à Medvedev, ce à quoi Ben Eliyahu a répondu par l’affirmative.

Dans un enregistrement de Boris Stern diffusé sur la Neuvième chaine, et diffusé lundi par la radio de l’armée, on peut entendre l’interprète dire au ministre : « c’est un cadeau, dites-nous où vous le voulez et nous l’y amènerons ».

Medvedev répond : « C’est un beau cadeau, merci », et se tourne vers son entourage en plaisantant qu’il possède déjà un avion de combat.

Les représentants de Volcani ont, sans succès, tenté de retarder les évènements sans perturber la visite, mais à la fin de la visite, deux membres de la délégation russe ont pris l’hélicoptère ainsi que des accessoires présents à bord de l’avion russe.

Selon la réglementation mise en place par le comptable général, les ministres peuvent offrir à des visiteurs étrangers des cadeaux dont la valeur n’excède pas 300 shekels. Dans des circonstances exceptionnelles, un ministre ou un adjoint peut offrir un cadeau dont la valeur ira jusque 700 shekels, avec autorisation du directeur général du ministère.

Le journaliste Omri Milan, qui a révélé l’histoire et l’a publiée dans le quotidien Calcalist, a déclaré lundi que le département qui supervise l’exportation enquêtait sur l’affaire.

Cet hélicoptère est conçu pour transporter des caméras thermiques à infra-rouge capables de fournir des images complexes de l’apport réel en eau et des substances contenues dans l’eau, telles que les pesticides dans les récoltes et les arbres qui ont été irrigués uniformément.

L'hélicoptère de l'institut de recherche Volcani, offert par Uri Ariel, ministre de l'Agriculture à Dimitri Medvedev, Premier ministre russe, le 10 novembre 2016, ici en vol au dessus d'un champs. (Crédit : capture d'écran YouTube)
L’hélicoptère de l’institut de recherche Volcani, offert par Uri Ariel, ministre de l’Agriculture à Dimitri Medvedev, Premier ministre russe, le 10 novembre 2016, ici en vol au dessus d’un champs. (Crédit : capture d’écran YouTube)

L’hélicoptère pèse 16 kilos, peut rester en l’air pendant deux heures et transporte des caméras pesant 2,5 kilos. On obtient des informations sur de larges surfaces, notamment des champs et des vergers.

Les chercheurs espèrent que les données obtenues permettront aux agriculteurs d’approvisionner les plantes de manière adaptée, afin d’économiser l’eau.

Trois chercheurs sont impliqués dans ce projet. Jusqu’à ce qu’un hélicoptère de remplacement soit fourni, ils devront installer les caméras (qui n’ont pas été offertes aux Russes) sur des aéroglisseurs qui ne volent pas aussi haut ni ne tiennent aussi longtemps en l’air.

« Ce système est exclusif à Volcani », affirme une source du Volcani Institute au Times of Israel. « Medvedev le voulait aussi, mais nous ne lui avons pas donné. »

Le ministère de l’Agriculture a annoncé qu’il achètera un nouvel hélicoptère « dans un futur proche ».

Mais même dans ce cas, il faudra des mois avant qu’un avion de remplacement puisse être enregistré par les autorités aéroportuaires en tant qu’objet volant.

Dans un communiqué, Moshe Reuveni, qui représente les chercheurs, affirme que le retard que prendra la recherche n’est que l’une des conséquences de ce geste.

« Le ministre Uri Ariel a prouvé à nouveau qu’il est aussi loin d’avoir une bonne gestion, tout comme le ciel est loin de la terre ».

« Les conséquences directes et indirectes du geste du ministre sont tellement déprimantes et difficile qu’il est dur de croire que cela se soit réellement produit. »

Image thermale des vergers et des champs prise par les caméras transportées par l'hélicoptère de recherche, offert à la Russie par le ministre de l'Agriculture Uri Ariel. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Image thermale des vergers et des champs prise par les caméras transportées par l’hélicoptère de recherche, offert à la Russie par le ministre de l’Agriculture Uri Ariel. (Crédit : capture d’écran Youtube)

Un communiqué diffusé par le ministère de l’Agriculture s’est attardé sur l’accord signé entre Israël et la Russie, décrit comme « un plan qui mène à des affaires qui valent des milliards de dollars et qui contribueront grandement à l’agriculture et à la prospérité économique d’Israël. »

« Le don de cet hélicoptère à la délégation [Russe) a été fait en accord avec les professionnels concernés », affirme le communiqué. « Le ministère de l’Agriculture fera prochainement l’acquisition d’un nouvel hélicoptère afin que les activités de recherchent puissent se poursuivre. »

La porte-parole du ministère de l’Agriculture n’a pas été en mesure de dire quand, ni avec quels budgets le nouvel hélicoptère sera acheté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...