Un néo-nazi urine sur un drapeau israélien en marge de la Gay Pride de Detroit
Rechercher

Un néo-nazi urine sur un drapeau israélien en marge de la Gay Pride de Detroit

Plusieurs dizaines de membres du Mouvement national socialiste (NSM) ont tenté de perturber le défilé de la Gay Pride à Detroit

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo de suprémacistes blancs à l'événement de la gay pride de Detroit dans le Michigan, le 8juin 2019. (Capture d'écran : YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo de suprémacistes blancs à l'événement de la gay pride de Detroit dans le Michigan, le 8juin 2019. (Capture d'écran : YouTube)

Samedi, un groupe de néo-nazis a essayé de perturber le défilé de la gay pride à Detroit. Un homme a été photographié en train d’uriner visiblement sur un drapeau israélien.

Plusieurs dizaines de membres du Mouvement national socialiste (NSM), qui agitaient des croix gammées et portaient des armes, se sont mêlés au défilé de la Marche des fiertés de Detroit.

Ils ont arraché un drapeau arc-en-ciel, et un homme a uriné sur un drapeau israélien qui était au sol.

On ne sait pas clairement d’où venait le drapeau.

La police qui supervisait le défilé ne serait pas intervenue pour arrêter les nationalistes blancs, mais a empêché des affrontements entre eux et les participants de l’événement.

Une femme qui a essayé de s’opposer au groupe néo-nazi aurait été poussée au sol. Pourtant, il n’y a pas eu d’informations au sujet d’éventuels blessés, et le défilé a continué comme prévu.

Selon l’association de défense de la tolérance Southern Poverty Law Center (SPLC), le NSM est « une organisation qui est spécialisée dans les protestations théâtrales et provocatrices », et l’un des plus importants mouvements néo-nazis aux Etats-Unis.

« Le groupe est connu pour sa violente rhétorique antisémite », a déclaré le SPLC.

La Gay Pride de Detroit se présente comme le plus important événement LGBT du Michigan, avec des dizaines de milliers de participants chaque année.

Vendredi, une poignée de manifestants y a protesté contre la Dyke March (« Marche des gouines ») de Washington, qui avait interdit la présence du drapeau gay juif composé des couleurs de l’arc-en-ciel et d’une Etoile de David au milieu. Les organisateurs estiment qu’il ressemble trop au drapeau d’Israël.

Ces derniers ont expliqué que le drapeau était interdit comme tous les « symboles nationalistes », y compris les drapeaux et bannières qui représentent des « nations qui ont des tendances spécifiques à l’oppression ». Le drapeau palestinien était autorisé.

Jeudi dernier, les festivités du mois des fiertés ont démarré en Israël avec la Marche des fiertés de Jérusalem. Sous la protection d’un important dispositif de police, environ 10 000 personnes ont participé au défilé, qui a suivi un parcours de 2,5 kilomètres à travers la ville.

Le JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...