Un officier du renseignement palestinien parmi les 3 individus arrêtés pour avoir tiré sur un soldat israélien
Rechercher

Un officier du renseignement palestinien parmi les 3 individus arrêtés pour avoir tiré sur un soldat israélien

Deux résidents d’une ville de Tulkarem ont mené l’attaque, et l’employé de l’AP les a aidés à cacher l’arme, selon le Shin Bet

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'arme qui aurait été utilisée pour attaquer des soldats israéliens le 20 janvier 2016. L'arme a été retrouvée par les forces israéliennes dans la banlieue de Tulkarem le 22 janvier 2016. (Crédit : Shin Bet)
L'arme qui aurait été utilisée pour attaquer des soldats israéliens le 20 janvier 2016. L'arme a été retrouvée par les forces israéliennes dans la banlieue de Tulkarem le 22 janvier 2016. (Crédit : Shin Bet)

Les forces israéliennes ont capturé un groupe du Palestiniens, y compris un membre des services de renseignement de l’Autorité palestinienne, qu’elles suspectent d’avoir tiré sur un soldat israélien près de Tulkarem la semaine dernière, ont annoncé dimanche des officiels.

Le soldat a été légèrement blessé par balles quand son unité a été visée pendant un raid matinal à Danaba, en dehors de la ville cisjordanienne de Tulkarem.

Il a été évacué vers un hôpital voisin pour être soigné, pendant que le reste des troupes a retourné les coups de feu et a commencé à fouiller la zone à la recherche des suspects, mais n’a pas pu les retrouver immédiatement, avait déclaré l’armée à ce moment.

Les services de sécurité du Shin Bet et l’armée israélienne ont alors lancé une opération commune pour retrouver les tireurs, qui s’est terminée vendredi avec la capture et l’arrestation de trois résidents de Danaba.

Les forces de sécurité ont également retrouvé et confisqué l’arme qui aurait été utilisée pendant l’attaque, a déclaré le Shin Bet.

Ammar Anbass, 27 ans, qui avait déjà été emprisonné en Israël, et Samer el-Haq, 30 ans, auraient mené l’attaque contre les soldats de l’armée israélienne.

Alaa Barqawi, un membre des services de renseignement de l’Autorité palestinienne, a aidé Anbass et el-Has après les faits, en cachant l’arme qu’ils avaient utilisée, a affirmé le Shin Bet.

« Pendant l’enquête, les agents ont avoué avoir préparé et mené la fusillade et ont rendu les armes utilisées pour l’attaque », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...