Rechercher

Un poste militaire près de la barrière nord de la Cisjordanie ciblé par des tirs

L'attaque près du village de Jalamah n'a fait aucun blessé ; l'armée a affirmé que les troupes ont riposté aux tireurs et ont touché un véhicule en fuite

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, à l'aube du 21 décembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, à l'aube du 21 décembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu depuis un véhicule qui passait par un poste militaire près de la barrière de sécurité dans le nord de la Cisjordanie dans la nuit de vendredi à samedi, a déclaré l’armée israélienne.

Selon Tsahal, les troupes stationnées près du poste, proche du village palestinien de Jalamah, ont riposté en tirant sur les hommes armés qui ont pris la fuite, touchant le véhicule.

Aucun soldat israélien n’a été blessé, a précisé l’armée.

Aucune information n’a encore fait état de blessés palestiniens à la suite de la riposte des soldats. L’attaque n’a pas encore été revendiquée par aucun groupe terroriste local.

L’attaque est survenue moins d’un jour après qu’un garde de sécurité d’une implantation et un poste militaire dans le nord de la Cisjordanie ont été visés par des attaques par balles.

Le groupe terroriste de la Fosse aux Lions, basé à Naplouse, a revendiqué les deux attaques jeudi soir, en publiant des vidéos peu claires censées montrer le moment de la fusillade.

 

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont, à plusieurs reprises, pris pour cible des troupes opérant en Cisjordanie, ainsi que des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

La zone de Jalamah en particulier, y compris le checkpoint voisin, a été visée à de nombreuses reprises.

En septembre, deux Palestiniens armés ont mené une attaque meurtrière dans la zone, tuant le major Bar Falah, 30 ans, commandant adjoint de l’unité de reconnaissance d’élite Nahal.

Le major Bar Falah, 30 ans, commandant-adjoint de l’unité d’élite Nahal, tué dans un échange de coups de feu avec des terroristes à la barrière de sécurité de la Cisjordanie, le 14 septembre 2022. (Autorisation : Famille)

Ces attaques font écho aux opérations antiterroristes israéliennes menées depuis plusieurs mois, principalement dans le nord de la Cisjordanie, suite à des attentats terroristes qui ont fait 31 morts en 2022.

L’opération de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations lors de raids quasi quotidiens. Elle a également fait plus de 170 morts parmi les Palestiniens en 2022, et trois autres depuis le début de l’année. La majorité ont été tués lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.