Un responsable palestinien fait un don à l’hôpital israélien qui lui a sauvé la vie
Rechercher

Un responsable palestinien fait un don à l’hôpital israélien qui lui a sauvé la vie

Un membre de l’AP a donné des dizaines de milliers de shekels pour une salle de jeux dans l’aile oncologique, “pour faire venir la paix par la médecine”

L'entrée du centre médical Rambam de Haïfa. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
L'entrée du centre médical Rambam de Haïfa. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Un membre de l’Autorité palestinienne (AP) a fait don de plusieurs dizaines de milliers de shekels à l’hôpital Rambam, dans la région de Haïfa, après y avoir bénéficié de soins qui lui ont sauvé la vie, a déclaré l’hôpital.

Selon un communiqué diffusé par Rambam, un membre de l’AP dont l’identité n’a pas été dévoilée, a fait un don à l’hôpital pour aider les enfants hospitalisés, afin de « faire venir la paix par la médecine ».

Le responsable, qui a choisi de garder l’anonymat, a été hospitalisé à Rambam au début de l’année pour y être soigné d’un cancer, et a expliqué que ce qui l’a encouragé à faire un don, c’était de voir la coexistence sur le terrain.

« Quand je suis arrivé à Ramban, j’ai vu une équipe médicale qui traite ses patients avec dévotion, mais j’ai aussi vu des enfants malades, a-t-il dit selon le communiqué. Des enfants palestiniens, israéliens, syriens, des enfants du monde entier sont soignés à Rambam pour des maladies graves, et ils ont besoin de toute l’aide possible. »

Ce don servira à créer une salle de jeu à l’Institut de radiologie du centre d’oncologie Joseph Fishman.

Dima Chamra, une thérapeute arabe à Rambam, accueille 17 ans Sana Charoob, un patient de Jénine (à gauche), tandis que Amtaz Manfor, un enseignant druze au Rambam, se tient derrière des patients, aussi de Jénine (à droite). (Crédit : Ofer Golan)
Dima Chamra, une thérapeute arabe à Rambam, accueille 17 ans Sana Charoob, un patient de Jénine (à gauche), tandis que Amtaz Manfor, un enseignant druze au Rambam, se tient derrière des patients, aussi de Jénine (à droite). (Crédit : Ofer Golan)

« J’ai décidé de faire un don qui aidera à sauver des vies humaines, indépendamment de toutes considérations politiques », a-t-il dit.

« Les sociétés israéliennes et palestiniennes souffrent de la violence, je rêve d’une situation dans laquelle nous pouvons tous contribuer à la paix et à la santé : pour traiter les enfants, sauver des vies, partager un savoir, former des médecins palestiniens à Rambam pour améliorer les systèmes de santé et la capacité à fournir des soins dans les régions de l’AP, et d’encourager les autres à donner et à contribuer à l’amélioration de la santé pour nos deux nations. »

« La médecine est un pont qui relie les peuples, et j’ai l’espoir qu’avec cette modeste contribution, et d’autres contributions dans le futur, nous verrons un avenir meilleur », a ajouté le responsable.

Rambam est le plus grand centre médical du nord du pays, et l’un des hôpitaux les plus renommés d’Israël.

Il est considéré, parmi plusieurs hôpitaux israéliens, comme un modèle de coexistence entre Juifs et Arabes. Ses couloirs sont peuplés de femmes en tenue musulmane traditionnelle, de Juifs ultra-orthodoxes et de patients juifs en kippa.

En 2015, la moitié des lits de l’aile d’oncologie pédiatrique de Rambam étaient occupés par des enfants venus de la bande de Gaza et de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...