Un tribunal français condamne l’agresseur de Juifs marseillais à 4 ans de prison
Rechercher

Un tribunal français condamne l’agresseur de Juifs marseillais à 4 ans de prison

Farid Haddouche a hurlé des slogans antisémites pendant l’attaque d’octobre ; trois personnes ont été blessées pendant l’attaque, y compris un rabbin et son fils

Des policiers français patrouillent à vélo sur la Canebière à Marseille, le 14 novembre  2015  (Credit photo:  ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP )
Des policiers français patrouillent à vélo sur la Canebière à Marseille, le 14 novembre 2015 (Credit photo: ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP )

Un homme qui a poignardé un Juif et en a agressé deux autres à Marseille a été condamné à quatre ans de prison.

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné mercredi Farid Haddouche, âgé de 32 ans, pour attaque aggravée qu’il avait commise au petit matin du 24 octobre, a rapporté la chaîne de télévision France 3.

Les victimes d’Haddouche, un rabbin, son fils et un autre Juif, revenaient de la synagogue quand il les a attaquées avec un couteau.

Haddouche a été reconnu irresponsable pour être jugé à cause de problèmes mentaux qui ont été détectés lors d’une expertise psychiatrique, mais d’autres investigations ont conduit à sa mise en examen plus tard dans ce mois.

La branche marseillaise du CRIF a demandé que la police et la justice examinent à nouveau le dossier de Haddouche suite à des témoignages affirmant qu’il aurait crié des slogans antisémites lors de l’attaque.

Les victimes ont déclaré à Michelle Teboul, la présidente de la branche locale du CRIF, qu’Haddouche les avait pris délibérément pour cibles parce qu’ils étaient juifs.

Avant d’attaquer les Juifs, l’agresseur, qui était en état d’ébriété au moment des faits, a lancé une bombe lacrymogène à un employé municipal. Le rabbin et son fils ont été légèrement blessés alors que la troisième victime a subi des blessures de gravité moyenne.

Dans un témoignage au tribunal, la mère a déclaré que son fils n’avait pas de problèmes mentaux et qu’il était sain d’esprit à sa connaissance.

En plus de la peine de quatre ans, Haddouche a également reçu une peine de 18 mois avec sursis.

Le Bureau National pour la Vigilance contre l’antisémitisme, une organisation de veille basée à Drancy, s’est félicité dans un communiqué que la justice ait imposée cette peine, que le Bureau a jugé très dissuasive pour quiconque voudrait attaquer des Juifs.

Le 18 novembre, un autre juif a été poignardé et légèrement blessé à Marseille par un homme qui portait un tee-shirt avec le symbole du groupe terroriste EI. La police n’a pas interpellé de suspect en lien avec cette attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...