Rechercher

Un troisième officier du CGRI déclaré mort en une semaine en Iran

Un avis de décès publié sur les réseaux sociaux indique que le lieutenant de la division aérospatiale des Gardiens de la révolution islamique est décédé le 15 juin

Un  avis de décès, partagé sur les réseaux sociaux, pour l'officier des Gardiens de la révolution islamique Wahab Premarzian, décédé le 15 juin. (Crédit: Avec l'aimable autorisation de Twitter)
Un avis de décès, partagé sur les réseaux sociaux, pour l'officier des Gardiens de la révolution islamique Wahab Premarzian, décédé le 15 juin. (Crédit: Avec l'aimable autorisation de Twitter)

Un lieutenant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique est décédé dans le nord-ouest de l’Iran le 15 juin, comme en atteste avis de décès posté et partagé sur les réseaux sociaux.

Wahab Premarzian était un officier de la division aérospatiale du corps des gardiens ; il serait décédé dans la ville de Maragheh.

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique n’a fait aucun commentaire sur ce décès.

Les décès mystérieux d’Iraniens liés à des projets militaires se sont multipliés ces derniers jours.

Deux membres de l’IRGC, qui faisaient également partie de la division aérospatiale, sont morts en « martyrs » en Iran dans des incidents distincts le week-end dernier, ont rapporté les médias iraniens lundi. Ce terme est généralement attribué aux personnes chargées de missions importantes.

Une source non identifiée a déclaré au média d’opposition Iran International, basé au Royaume-Uni, qu’Ali Kamani et Mohammad Abdous « développaient des armes » pour le Hezbollah, soutenu par l’Iran, et que les deux hommes « n’ont pas été tués dans des accidents », comme l’ont rapporté les médias iraniens.

Ces décès surviennent alors que les tensions sont à leur comble suite à l’impasse dans laquelle se trouve l’accord nucléaire conclu par l’Iran avec les puissances mondiales et de son programme d’enrichissement de l’uranium, qui n’a jamais été aussi proche des niveaux de qualité militaire. Alors que les autorités n’ont suggéré aucun acte criminel dans la mort de ces hommes, Israël a été accusé d’avoir tué d’autres membres de haut rang de la Garde dans le cadre de la crise croissante.

Les Israéliens ont été avertis par le gouvernement de s’abstenir de se rendre à Istanbul, en Turquie, ou d’y faire preuve de prudence, par crainte que des agents iraniens ne tentent de venger les assassinats présumés en enlevant ou en tuant des Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...