Une annonce en ligne conduit un couple viennois à acheter une ancienne pierre tombale juive pour 275 euros
Rechercher

Une annonce en ligne conduit un couple viennois à acheter une ancienne pierre tombale juive pour 275 euros

La pierre tombale du 19e siècle a été remise au président de la communauté juive de Graz, qui essaie de localiser le cimetière d'où elle a été extraite

Un cimetière juif. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Un cimetière juif. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Répondant à une annonce en ligne, un couple de la capitale autrichienne a acheté une pierre tombale datant du 19e siècle. Elle a été retirée de la tombe d’un homme juif. Le couple l’a donné à une communauté juive.

Dans un article paru jeudi sur le couple, le quotidien Heute ne nommait pas l’homme et identifiait la femme comme Katharina B., une chrétienne de 35 ans, étudiante en relations internationales.

Elle et son mari ont trouvé l’annonce sur un site Internet pour les biens d’occasion, a déclaré le rapport. Il s’agissait de matériaux de construction anciens. Les images affichées sur le site Web montraient une inscription en hébreu gravée dans la pierre tombale de Lev Unger, décédé en 1884.

Le vendeur, qui n’a pas été nommé, a écrit qu’il était « bon marché ». Il a facturé le couple 275 euros. Katharina et son mari ont payé la somme avant de charger la lourde dalle dans le coffre de leur voiture. Ils ont conduit plus de 128 kilomètres de Vienne vers le sud jusqu’à la municipalité de Feldbach pour récupérer l’objet auprès du vendeur, qui l’avait gardé dans son hangar de jardin.

« En raison de l’inscription hébraïque, j’ai immédiatement compris qu’il s’agissait d’une pierre tombale juive, et je me suis demandée comment cet homme pouvait avoir une pierre tombale juive », a déclaré Katharina à Heute.

L’homme a dit qu’il l’avait achetée à un pompier, mais n’a pas donné plus de détails.

Le couple a donné la pierre tombale à Elie Rosen, président de la communauté juive de la ville de Graz, qui essaie de localiser le cimetière d’où la pierre tombale a été enlevée. Ils n’ont ni demandé ni ne se sont vus proposer de remboursement.

« Nous savions que nous avions fait le bon choix », a déclaré Katharina. « Nous sommes restés silencieux pendant longtemps sur le trajet avec la pierre d’un homme décédé dans la voiture ».

Rosen a placé la pierre tombale – temporairement au moins – dans une partie du cimetière juif de Graz.

« Tous ont été très touchés par le fait que la pierre se trouve de nouveau dans un cimetière juif », a déclaré Katharina.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...