Une vidéo en hébreu appelant à attaquer des Israéliens fait le tour des réseaux sociaux palestiniens
Rechercher

Une vidéo en hébreu appelant à attaquer des Israéliens fait le tour des réseaux sociaux palestiniens

Un clip musical encourage l'utilisation 'd'une hache, d'un couteau, d'un revolver ou d'un fusil' pour assassiner des Juifs

Capture d'écran d'une vidéo musicale en hébreu postée sur YouTube le 28 juillet 2017 et appelant les Palestiniens à attaquer des Israéliens (Capture d'écran : YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo musicale en hébreu postée sur YouTube le 28 juillet 2017 et appelant les Palestiniens à attaquer des Israéliens (Capture d'écran : YouTube)

Une vidéo musicale en hébreu appelant à attaquer des Israéliens a fait le tour des réseaux sociaux dans un contexte d’agitations autour du mont du Temple, suite à un attentat terroriste perpétré le 14 juillet dernier dans le lieu saint.

La vidéo a été téléchargée le 28 juillet sur YouTube et a été depuis partagée avec le hashtag #Rage_For_Al-Aqsa, selon MEMRI (Middle East Media Research Institute).

Dans ce clip court, des images animées de Juifs en train de se faire poignarder sont mélangées à des séquences issues d’attentats à l’arme blanche et à la voiture bélier, alors que le choeur répète « Toi agent du Shin Bet, soldat, policier, je t’agresserai, je te taillerai en pièces et je te poignarderai. Je te ferai ce qui n’a jamais été fait auparavant au nom de la mosquée Al-Aqsa pour que les Juifs sachent qui je suis – un musulman, un arabe, un palestinien. Je te tuerai, je le jure par ma religion ».

La chanson appelle également à débarrasser par la violence le pays de ses habitants juifs.

« Un ennemi est là, il t’attend dans toutes les allées. Tu seras tué, je le garantis. Une hache, un revolver ou un fusil te tuera – oui, il te tuera, il ne te fera pas prisonnier. Je nettoierai mon pays de tous les Juifs. Je me battrai pour cela avec tout mon pouvoir. Je jure de le faire de mes deux mains ».

Avertissement : Scènes de violence

https://youtu.be/Yby7H9DA0iY

Tandis que les personnes qui sont à l’origine de cette vidéo restent indéterminées, le groupe terroriste palestinien du Hamas a déjà précédemment diffusé des vidéos musicales en hébreu appelant aux attentats contre les Israéliens et a promu la dernière vidéo sur ses sites internet et sur ses pages sur les réseaux sociaux, comme cela a été le cas également du groupe terroriste du Djihad islamique palestinien, a fait savoir la Deuxième chaîne vendredi.

La vidéo a été également partagée par l’agence de presse Maan, l’un des plus importants médias palestiniens. Maan a démenti être à l’origine du clip et a affirmé avoir supprimé ce dernier de son compte YouTube.

La diffusion de cette chanson survient dans un contexte de tensions récentes qui entourent le complexe du mont du Temple, qui accueille la mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher, suite à la décision d’Israël d’installer de nouvelles mesures de sécurité après l’attentat terroriste survenu sur le site le 14 juillet, lors duquel trois Arabes israéliens ont tué deux policiers avec des armes qu’ils avaient introduites clandestinement sur le site.

Le placement des détecteurs de métaux aux entrées du mont du Temple a été à l’origine d’émeutes importantes et d’appels du boycott de la prière sur le site de la part des chefs musulmans et ce, jusqu’à ce que ces mesures de sécurité soient supprimées.

Dans le cadre du boycott, les manifestants ont organisé des prières quotidiennes aux abords de la Vieille Ville de Jérusalem, qui ont souvent dégénéré en affrontements violents avec la police.

Les fidèles musulmans prient en dehors de la Vieille Ville de Jérusalem près de la Porte des Lions le 28 juillet 2017 (Crédit : AFP / Menahem Kahana)
Les fidèles musulmans prient en dehors de la Vieille Ville de Jérusalem près de la Porte des Lions le 28 juillet 2017 (Crédit : AFP / Menahem Kahana)

Au cours des agitations, quatre Palestiniens ont été tués durant des affrontements contre les forces israéliennes. Un autre est mort lorsque le cocktail Molotov qu’il s’apprêtait à jeter contre les forces de sécurité israéliennes a explosé prématurément sur lui. Un sixième a succombé à des blessures survenues après des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes.

Les tensions qui ont entouré le site ont été également citées par des attaquants lors de deux récents attentats terroristes notamment le mois dernier, lorsqu’un Palestinien a mortellement poignardé trois membres d’une même famille dans l’implantation de Halamish alors qu’ils étaient attablés pour leur repas de Shabbat.

Alors qu’Israël a retiré les détecteurs de métaux et autres mesures de sécurité la semaine dernière, causant le retour des fidèles musulmans sur le site, les forces de sécurité restent en état d’alerte élevée et la police a renforcé sa présence dans la Vieille Ville de Jérusalem à l’occasion, cette semaine, des prières du vendredi.

Le Dôme du Rocher, à gauche, sur le complexe appelé al-Haram al-Sharif par les musulmans et mont du Temple par les juifs, et le mur Occidental, site le plus saint du judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, en octobre 2007. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Le Dôme du Rocher, à gauche, sur le complexe appelé al-Haram al-Sharif par les musulmans et mont du Temple par les juifs, et le mur Occidental, site le plus saint du judaïsme, dans la Vieille Ville de Jérusalem, en octobre 2007. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Cela fait longtemps que le mont du Temple est central au conflit israélo-palestinien et un certain nombre de vagues terroristes passées sont survenues après que les Palestiniens ont eu le sentiment qu’Israël tentait d’altérer les arrangements mis en place sur le site depuis 1967, lorsqu’Israël a capturé la Vieille Ville de Jérusalem à la Cisjordanie lors de la guerre des Six Jours.

Selon l’accord de statu-quo, une autorité religieuse contrôle par la Jordanie administre le site tandis qu’Israël a en charge sa sécurité. Les non-musulmans peuvent accéder au site, mais n’ont pas l’autorisation d’y prier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...