Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

USA : La haine en ligne contre les LGBTQ, les Noirs et les musulmans monte en flèche

Selon le sondage annuel de l’ADL 52 % des Américains et 44 % des Juifs ont fait l'objet de haine en ligne au cours de leur vie ; les transgenres ont été les plus visées cette année

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants tiennent des éventails de la fierté transgenre en portant un grand drapeau arc-en-ciel lors de la parade annuelle de la fierté de Seattle, à Seattle (Washington), le 25 juin 2023. Illustration (Crédit : /Lindsey Wasson/AP)
Des manifestants tiennent des éventails de la fierté transgenre en portant un grand drapeau arc-en-ciel lors de la parade annuelle de la fierté de Seattle, à Seattle (Washington), le 25 juin 2023. Illustration (Crédit : /Lindsey Wasson/AP)

Selon les résultats d’une enquête publiés mercredi, la haine et le harcèlement en ligne ont augmenté cette dernière année aux États-Unis, et visent en particulier la communauté LGBTQ, les Noirs américains et les musulmans.

Le rapport annuel de la Ligue anti-diffamation (ADL) sur la haine et le harcèlement en ligne révèle que les violences en ligne ont atteint un niveau record depuis que l’organisation a lancé ce sondage annuel en 2020. Une augmentation des propos haineux en ligne a été signalée à l’encontre de presque tous les groupes.

Plus de la moitié des Américains (52 %) ont été victimes de haine ou de harcèlement en ligne au cours de leur vie, selon l’enquête. Ce chiffre marque une augmentation de 12 points par rapport à la dernière enquête, qui couvrait presque toute l’année 2022.

Au cours de l’année écoulée, 33 % des adultes ont déclaré avoir été confrontés à une forme ou une autre de haine ou de harcèlement en ligne, contre 23 % l’année précédente.

Le sondage de cette année a été réalisé en mars et avril et a évalué les expériences vécues sur les réseaux sociaux au cours des 12 mois précédents. Les personnes interrogées se trouvaient toutes aux États-Unis.

Parmi les personnes transgenres, 76 % ont été la cible de haine en ligne au cours de leur vie, et 51 % ces douze derniers mois, chiffre beaucoup plus élevé que pour n’importe quel autre groupe.

Durant cette même période, 47 % des personnes LGBTQ et 38 % des Noirs et des musulmans ont déclaré avoir été harcelés sur internet. Les Noirs américains sont plus nombreux à avoir été victimes de haine au cours des 12 derniers mois que n’importe quel autre groupe ethnique.

Illustration : Un homme tapant sur un clavier d’ordinateur, le 24 janvier 2017. (Crédit : Flash90)

Parmi les répondants juifs, 44 % ont déclaré avoir été harcelés au cours de leur vie et 26 % au cours de l’année écoulée, soit une augmentation de cinq points par rapport à l’enquête précédente. Un quart de tous les Juifs ont déclaré qu’ils évitaient de s’identifier comme Juifs en ligne par crainte de violence et de harcèlement.

Les adolescents âgés de 13 à 17 ans ont fait état d’une augmentation de la haine en ligne, 51 % d’entre eux ayant été victimes de harcèlement, soit une hausse de 15 points par rapport à 2022.

Parmi les personnes qui ont été harcelées en ligne, 54 % ont déclaré que cela s’était produit sur Facebook, la plateforme qui enregistre le plus grand nombre de cas, suivie par Twitter et Instagram, tous deux avec 27 %, et TikTok, avec 19 %. Les données indiquent que les incidents haineux sur Facebook ont diminué au cours des trois dernières années, tandis que sur Twitter, Instagram et TikTok, la tendance est à la hausse depuis 2021.

Le rapport a établi un lien entre la montée de la haine en ligne et la rhétorique des dirigeants politiques, des célébrités et d’autres personnalités publiques, notamment les débats chargés autour des droits des transgenres, des droits reproductifs, de la justice raciale et de l’accès au vote.

« Nous sommes confrontés à des niveaux record de haine sur Internet, une haine qui se transforme trop souvent en violence réelle et en danger pour nos communautés », a déclaré Jonathan Greenblatt, directeur de l’ADL, dans un communiqué. « Il est temps de mettre en œuvre les priorités définies par la Maison Blanche et d’autres responsables politiques, et il est temps que les entreprises technologiques tiennent leurs promesses de réduire la haine en ligne.

Ce rapport est un avertissement sur le fait que la haine en ligne déborde souvent du cadre des réseaux sociaux, comme en témoignent les alertes à la bombe lancées l’année dernière contre des hôpitaux qui offrent des soins tenant compte des différences de genre. Un terroriste qui a tué sept personnes au Texas en mai a publié en ligne des messages contre les femmes, les personnes LGBTQ et les Juifs, selon le rapport.

Des personnes quittent un centre commercial à la suite d’une fusillade, le 6 mai 2023, à Allen, au Texas. (Crédit : AP Photo/LM Otero)

Près de la moitié des adolescents qui ont été harcelés en ligne au cours de l’année écoulée ont déclaré que le discours en ligne avait conduit à un harcèlement hors ligne ou en personne.

L’ADL a interrogé 2 139 adultes entre le 7 et le 24 mars et a indiqué que les résultats avaient une marge d’erreur de deux points de pourcentage. Pour les adolescents, le sondage a été réalisé auprès de 550 personnes entre le 23 mars et le 6 avril, avec une marge d’erreur de 4 points de pourcentage.

La société d’analyse de données et d’opinion publique YouGov a recueilli les données pour le compte du Center for Technology and Society de l’ADL.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.