Washington réclame des informations sur l’usage des fonds américains par l’UNRWA
Rechercher

Washington réclame des informations sur l’usage des fonds américains par l’UNRWA

Greenblatt dit que l'administration a stoppé son aide à l'agence palestinienne "en partie en raison du modèle économique et des pratiques fiscales" de l'agence onusienne

L'envoyé spécial des États-Unis, Jason Greenblatt, prononce une allocution lors de la conférence annuelle du "Jerusalem Post" qui se tient à New York, le 16 juin 2019. (Marc Israel Sellem/POOL)
L'envoyé spécial des États-Unis, Jason Greenblatt, prononce une allocution lors de la conférence annuelle du "Jerusalem Post" qui se tient à New York, le 16 juin 2019. (Marc Israel Sellem/POOL)

La Maison Blanche a réclamé jeudi des informations sur un mauvais usage présumé des fonds américains par l’agence pour les réfugiés palestiniens de l’ONU (UNRWA) dans le cadre d’une enquête interne sur le comportement de l’agence qui a mis en avant une mauvaise gestion et des abus d’autorité.

Dans une lettre adressée à l’ONU, l’envoyé américain au Moyen-Orient Jason Greenblatt a écrit que les informations portant sur de mauvais comportements au sein de l’Office de secours et de travaux des Nations unies sont « profondément préoccupants ». Greenblatt appelle l’ONU à se montrer aussi transparente que possible.

Notant que Washington était, dans le passé, le plus important donateur de l’UNRWA – fournissant des milliards de dollars à l’agence, dont près de trois milliards de dollars versés au cours ds dix dernières années – Greenblatt a écrit que l’administration s’est « fortement engagée à assurer la responsabilité et la transparence fiscales à l’égard du contribuable américain ».

« Si l’enquête devait découvrir des inconvenances – et notamment… un mauvais usage potentiel des fonds américains – nous demanderions une notification immédiate et un accès [aux conclusions] », a-t-il écrit.

En 2018, les Etats-Unis avaient suspendu puis cessé tous les financements versés à l’UNRWA, l’entraînant dans une crise financière qui avait menacé de fermeture ses écoles et ses hôpitaux.

L’envoyé Greenblatt avait déclaré que l’initiative américaine était « due en partie au modèle commercial et aux pratiques fiscales inappropriées de l’UNRWA ».

L’ex-envoyée américaine aux Nations unies, Nikki Haley, a pour sa part écrit sur Twitter que « c’est exactement la raison pour laquelle nous avons mis un terme à ces financements ».

Lundi, Greenblatt a écrit sur Twitter que « le modèle de l’UNRWA est brisé/inapproprié et fondé sur un nombre de bénéficiaires qui ne cesse d’augmenter. Les Palestiniens résidant dans des camps méritent bien mieux ».

Un rapport éthique confidentiel de l’ONU, qui a fuité lundi dernier, affirme qu’il y a eu une mauvaise gestion et des abus d’autorité aux plus hauts-niveaux de l’UNRWA, alors même que l’organisation rencontrait la plus grande crise de son histoire après l’arrêt du versement des fonds américains. Ces accusations sont actuellement examinées par les enquêteurs de l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...