Des centaines d’ultra-orthodoxes ont manifesté dimanche à Jérusalem contre une récente décision de la Haute cour de Justice, qui pourrait les obliger à accomplir leur service militaire.

La manifestation s’est tenue à Mea Shearim, quartier religieux dans l’ouest de la ville, à l’appel d’un groupe à la ligne dure connu sous le nom de Eda Haredit. Selon la Deuxième chaîne, la manifestation a été organisée après l’arrestation d’un membre de la famille d’un célèbre rabbin, qui ne s’est pas présenté au bureau de recrutement, a indiqué la Deuxième chaîne.

Des rabbins ont prononcé des discours en yiddish tandis qu’une bannière indiquait : « Nous sommes juifs et nous ne nous engagerons pas dans l’armée sioniste. »

La manifestation a dégénéré en violences lorsque les protestataires ont bloqué les routes et se sont opposés aux forces de police qui tentaient de les disperser.

Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

« Huit émeutiers ayant fait usage de violence contre la police ont été arrêtés », a indiqué la police dans un communiqué.

« Ils se sont allongés sur la route, ont crié des slogans contre la police et certains ont lancé des pierres en direction » des forces de l’ordre, précise le texte.

Un adolescent ultra-orthodoxe de 16 ans a été blessé pendant les affrontements contre la police, et a été transporté à l’hôpital Hadassah Ein Kerem avec une blessure à la tête et une hémorragie interne, a indiqué l’hôpital.

Un autre adolescent manifestant, âgé de 17 ans, a été soigné pour des blessures légères.

Mardi, la Cour suprême a annulé un texte exemptant les ultra-orthodoxes du service militaire, provoquant le mécontentement de cette puissante communauté qui représente 10 % de la population.

La Cour a toutefois suspendu cette décision pour un an, un délai qui pourrait permettre au gouvernement de Benjamin Netanyahu, pour lequel le soutien des ultra-orthodoxes est vital, de mettre en place une nouvelle loi.

Obligatoire sauf exception, le service militaire, généralement accompli à l’âge de 18 ans, est de deux ans et huit mois pour les hommes et de deux ans pour les femmes.

Le service militaire des ultra-orthodoxes, censés observer strictement les règles du judaïsme dans tous les aspects de la vie quotidienne et spirituelle, fait depuis longtemps débat en Israël.