Raytheon, une entreprise majeure de défense américaine et aussi le plus grand producteur mondial de missiles guidés, a remporté un contrat de 149,3 millions de dollars pour fournir des missiles Tamir aux Israéliens, utilisés dans le système de défense israélien Dôme de fer.

Le système Dôme de fer a été développé et financé conjointement par les États-Unis. Il est crédité par l’armée israélienne d’avoir pu abattre plus de 700 roquettes depuis Gaza, qui ont été dirigées sur les centres de population israéliens, avec un « kill ratio » d’environ 85-90 % du total des tirs sur les centres urbains [La plupart des 4 500 roquettes tirées depuis Gaza sont tombées dans des zones inhabitées en Israël ou, dans certains cas, à l’intérieur de Gaza].

Le contrat, signé par Rafael Advanced Defense Systems, est destiné à élargir l’offre israélienne de missiles Tamir, selon un communiqué de presse de Raytheon la semaine dernière.

« Le Dôme de fer a fait ses preuves maintes et maintes fois en protégeant la population israélienne des roquettes, des tirs d’artillerie et de mortier » a déclaré le président de Raytheon Missile Systems Taylor Lawrence.

« L’approvisionnement de composants d’interception Tamir aux États-Unis a un long chemin afin d’assurer un volume suffisant de missiles disponibles pour la défense d’Israël ».

Mais on voit aussi cela aux États-Unis comme entrant dans le cadre – et également à l’étranger – de l’adoption de la technologie israélienne Dôme de Fer.

« Avec plus de 1 000 interceptions réussies, Tamir est le seul intercepteur éprouvé contre les roquettes disponible pour les Etats-Unis et tous les partenaires de la coalition aujourd’hui » fait savoir le communiqué de presse.

Raytheon et Rafael, une entreprise appartenant à l’État, ont déjà élaboré conjointement le missile à moyenne portée Stunner qui sera aussi utilisé dans un futur système de défense antimissile.

Didi Yaari, PDG de Rafael, a salué la coopération américano-israélienne qui a développé le Dôme de fer : « Le partenariat entre l’Agence de défense antimissile américaine et l’Organisation de défense antimissile israélien a été extraordinaire. Nous sommes très reconnaissants de l’appui des Etats-Unis pour ce système. Le maintien de l’offre d’intercepteurs donne aux Israéliens une grande tranquillité d’esprit ».

« Il est difficile d’avoir des détails sur le contrat à l’heure actuelle. Quand j’ai demandé à Raytheon des précisions sur les types de composants qu’il a l’intention de fournir à Rafael, leur valeur par rapport au coût d’un missile entièrement assemblé, et le nombre de missiles Rafael à produire, la société a naturellement été réticente à le préciser » écrit Rich Smith du site The Motley Fool.

« Raytheon a confirmé qu’il s’agit de la première annonce d’un contrat de vente de Dôme de Fer puisque la société a annoncé qu’elle « s’associait » avec la société israélienne dans le but de commercialiser le système Dôme de fer aux Etats-Unis ».

Raytheon et Rafael avaient déjà signé un accord de co-marketing pour le Dôme de fer en 2011.

« Les systèmes de missiles tels que Dôme de fer représentent pour Raytheon la plus grande source de revenus de l’entreprise, soit plus de 25 %, selon les données de S & P Capital IQ, » note Smith.

« Pour la défense antimissile, une grande partie des bénéfices de Raytheon provient de l’héritage de Patriot. Maintenant, il semble bien que Raytheon ait gagné grâce à une arme bien plus efficace que les Patriot, et qui réussit avec au moins 85 % d’efficacité à abattre les missiles. Et Rafael a passé une commande de 149 millions de dollars de pièces pour Dôme de fer, une valeur deux à trois fois plus grande que le coût de tous les missiles Tamir tirés pendant la guerre. Il semble que le programme Dôme de fer continue à monter en puissance rapidement » précise-t-il.