La firme américaine Raytheon consolide le contrat du Dôme de fer
Rechercher

La firme américaine Raytheon consolide le contrat du Dôme de fer

Ce contrat, qui avoisine les 150 millions de dollars, permet à Israël de "nourrir » les batteries de défense Dôme de fer en intercepteurs

Une des batteries du Dôme de fer (Crédit : Flash 90)
Une des batteries du Dôme de fer (Crédit : Flash 90)

Raytheon, une entreprise majeure de défense américaine et aussi le plus grand producteur mondial de missiles guidés, a remporté un contrat de 149,3 millions de dollars pour fournir des missiles Tamir aux Israéliens, utilisés dans le système de défense israélien Dôme de fer.

Le système Dôme de fer a été développé et financé conjointement par les États-Unis. Il est crédité par l’armée israélienne d’avoir pu abattre plus de 700 roquettes depuis Gaza, qui ont été dirigées sur les centres de population israéliens, avec un « kill ratio » d’environ 85-90 % du total des tirs sur les centres urbains [La plupart des 4 500 roquettes tirées depuis Gaza sont tombées dans des zones inhabitées en Israël ou, dans certains cas, à l’intérieur de Gaza].

Le contrat, signé par Rafael Advanced Defense Systems, est destiné à élargir l’offre israélienne de missiles Tamir, selon un communiqué de presse de Raytheon la semaine dernière.

« Le Dôme de fer a fait ses preuves maintes et maintes fois en protégeant la population israélienne des roquettes, des tirs d’artillerie et de mortier » a déclaré le président de Raytheon Missile Systems Taylor Lawrence.

« L’approvisionnement de composants d’interception Tamir aux États-Unis a un long chemin afin d’assurer un volume suffisant de missiles disponibles pour la défense d’Israël ».

Mais on voit aussi cela aux États-Unis comme entrant dans le cadre – et également à l’étranger – de l’adoption de la technologie israélienne Dôme de Fer.

« Avec plus de 1 000 interceptions réussies, Tamir est le seul intercepteur éprouvé contre les roquettes disponible pour les Etats-Unis et tous les partenaires de la coalition aujourd’hui » fait savoir le communiqué de presse.

Raytheon et Rafael, une entreprise appartenant à l’État, ont déjà élaboré conjointement le missile à moyenne portée Stunner qui sera aussi utilisé dans un futur système de défense antimissile.

Didi Yaari, PDG de Rafael, a salué la coopération américano-israélienne qui a développé le Dôme de fer : « Le partenariat entre l’Agence de défense antimissile américaine et l’Organisation de défense antimissile israélien a été extraordinaire. Nous sommes très reconnaissants de l’appui des Etats-Unis pour ce système. Le maintien de l’offre d’intercepteurs donne aux Israéliens une grande tranquillité d’esprit ».

« Il est difficile d’avoir des détails sur le contrat à l’heure actuelle. Quand j’ai demandé à Raytheon des précisions sur les types de composants qu’il a l’intention de fournir à Rafael, leur valeur par rapport au coût d’un missile entièrement assemblé, et le nombre de missiles Rafael à produire, la société a naturellement été réticente à le préciser » écrit Rich Smith du site The Motley Fool.

« Raytheon a confirmé qu’il s’agit de la première annonce d’un contrat de vente de Dôme de Fer puisque la société a annoncé qu’elle « s’associait » avec la société israélienne dans le but de commercialiser le système Dôme de fer aux Etats-Unis ».

Raytheon et Rafael avaient déjà signé un accord de co-marketing pour le Dôme de fer en 2011.

« Les systèmes de missiles tels que Dôme de fer représentent pour Raytheon la plus grande source de revenus de l’entreprise, soit plus de 25 %, selon les données de S & P Capital IQ, » note Smith.

« Pour la défense antimissile, une grande partie des bénéfices de Raytheon provient de l’héritage de Patriot. Maintenant, il semble bien que Raytheon ait gagné grâce à une arme bien plus efficace que les Patriot, et qui réussit avec au moins 85 % d’efficacité à abattre les missiles. Et Rafael a passé une commande de 149 millions de dollars de pièces pour Dôme de fer, une valeur deux à trois fois plus grande que le coût de tous les missiles Tamir tirés pendant la guerre. Il semble que le programme Dôme de fer continue à monter en puissance rapidement » précise-t-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...