Les proches d’Ahmed Dawabsha, un petit garçon palestinien dont les parents et le frère, un bébé de 18 mois, avaient été tués en juillet 2015 dans une attaque incendiaire contre leur maison par des extrémistes juifs, vont poursuivre l’Etat d’Israël et demander des millions de shekels en dédommagement pour sa « responsabilité » dans « l’acte de meurtre ».

Lundi, les membres de la famille présenteront une plainte à la cour du district de Nazareth, demandant des millions de shekels à l’Etat, a annoncé dimanche la Deuxième chaîne. Avant de présenter cette plainte, la famille tiendra une conférence de presse à 11h00 à Beit Sokolov, à Tel Aviv, aux côtés des représentants du Centre gazaoui Al-Mezan pour les droits de l’Homme.

Tawfiq Muhammed, du centre al-Mezan, a dit à la Deuxième chaîne que la décision de porter plainte a été prise car la famille et son association pensent qu’Israël porte la responsabilité de l’attaque.

« La famille Dawabsha fait reposer sur l’Etat d’Israël toute la responsabilité de l’acte de terrorisme dans lequel les membres de la famille Dawabsha ont été assassinés, y compris, le père, la mère et leur fils Ali, ainsi que des blessures d’Ahmed. Par conséquent, nous présenterons une plainte contre l’Etat, parce que nous le voyons comme le responsable de cet acte de meurtre, conformément au droit international comme au droit de l’Etat d’Israël », a-t-il déclaré.

Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali . (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali . (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Muhammed a également accusé la politique israélienne d’implantation en Cisjordanie d’être responsable de cette attaque.

« L’occupation a négligé ces régions pendant des années, les gouvernements [successifs] ont soutenu l’établissement illégal de colonies et ignoré les incitations sans précédent des organisations terroristes juives, a-t-il dit. Ces gouvernements n’ont pas travaillé à appliquer la loi dans ces régions, d’où sont venus les terroristes qui ont brûlé à mort la famille Dawabsha. Par conséquent, l’Etat est principalement responsable de ce qui est arrivé. »

La décision de poursuivre l’Etat a été annoncée alors que le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a annoncé le mois dernier qu’Israël ne verserait pas de dédommagements en tant que victime du terrorisme à Ahmed Dawabsha, qui a été grièvement brûlé pendant l’attaque.