Des responsables militaires ont confirmé mardi que le Hamas avait prévu de procéder à une attaque massive en pénétrant les communautés israéliennes via des tunnels sous la frontière de la bande de Gaza, puis de tuer ou de kidnapper autant de personnes que possible.

Le porte-parole de Tsahal Peter Lerner a déclaré que le groupe terroriste avait prévu d’utiliser les tunnels pour attaquer des zones civiles en Israël et « infliger des pertes massives» dans un rapport publié mardi par le magazine américain Vanity Fair.

« Le Hamas avait un plan,» a déclaré Lerner. « Un plan coordonné, qui visait à attaquer par surprise plusieurs endroits en Israël de manière simultanée. »

L’assaut était basé sur l’utilisation de tunnels, creusés sous la frontière par le Hamas, en tant que moyens d’entrée en Israël.

« Ils avaient prévu d’envoyer 200 terroristes armés jusqu’aux dents vers les populations civiles » a déclaré Lerner. « Cela devait être une attaque coordonnée. L’opération impliquait 14 tunnels offensifs en Israël. Avec au moins 10 hommes dans chaque tunnel, destinés à s’infiltrer et à infliger des pertes massives ».

Lerner a confirmé sa déclaration au Times of Israel, en affirmant que le renseignement militaire de l’armée israélienne avait estimé que les intentions du Hamas étaient d’utiliser les tunnels d’une manière coordonnée et stratégique.

« Nous n’avons pas de date précise, mais ils avaient vraiment l’intention d’utiliser des points stratégiques d’accès pour de multiples attaques coordonnées » a-t-il expliqué.

Certains détails avaient été rapportés plus tôt en Israël selon lesquels la date de l’attaque devait se produire lors de la fête juive de Rosh Hashana.

Lerner a dit hésiter pour confirmer le rapport entourant cette date. « Le sensationnalisme, c’est de dire que c’était pour Rosh Hashana, » a-t-il dit. « mais on ne sait s’il y avait une date précise. »

Un responsable anonyme a confié à Vanity Fair que, si l’attaque planifiée pour Rosh Hashana s’avérait fort possible, le Hamas a été forcé d’abandonner cette stratégie une fois la guerre lancée. Au cours de celle-ci, Israël a détruit des dizaines de tunnels.

Les déclarations de Lerner ont été confirmées par des agents de renseignements militaires anonymes qui ont noté que le Hamas cherchait à infliger des dégâts massifs sur Tsahal et sur des cibles civiles, tout en s’offrant un coup de publicité morbide, selon Vanity Fair.

« D’abord, entrer et massacrer des gens dans un village, » a expliqué un responsable. « Avoir donc quelque chose qu’on peut montrer à la télévision. Montrer qu’on a la capacité de kidnapper des soldats et des civils en utilisant les tunnels, ce qui peut donner une importante monnaie d’échange ».

En 2006, les agents du Hamas avaient utilisé un tunnel pour tuer deux soldats et en capturer un troisième, Gilad Shalit, qui a finalement été échangé contre plus de mille prisonniers.

Détruire les tunnels fut l’un des principaux objectifs d’Israël pendant l’opération Bordure protectrice. Israël a estimé avoir détruit 38 tunnels, dont beaucoup débouchaient en plein territoire israélien et semblaient prévus pour des attaques terroristes.

Pendant la guerre, des hommes armés du Hamas ont d’ailleurs émergé des tunnels à plusieurs reprises pour tendre des embuscades aux forces de Tsahal, tuant plusieurs soldats.

Le leader du Hamas Khaled Meshaal a déclaré à Vanity Fair que les tunnels avaient seulement « un rôle défensif » contre les forces israéliennes, cherchant à camoufler leur nature offensive vis-à-vis d’Israël. Meshaal a estimé le fait que la plupart des tunnels conduisent à des communautés civiles israéliennes près de la frontière était quelque chose de purement circonstanciel.

« Il y a des villes israéliennes adjacentes à la bande de Gaza », a-t-il noté. « Aucun de ces tunnels n’a été utilisé pour tuer des civils ou l’un des résidents de ces villes. Non, jamais !… Le Hamas ne les a utilisés que pour frapper l’armée israélienne et attaquer certains sites militaires…Cela prouve que le Hamas ne fait que se défendre. »

Lerner a suggéré que le scénario de l’attaque massive a été joué mais à un degré moindre, le 21 juillet, lorsque deux escadrons du Hamas, fonctionnant en tandem, sont apparus près du kibboutz Erez et du kibboutz Nir-Am.

En fin de compte, l’enlèvement et l’assassinat des trois adolescents israéliens ont déclenché une chaîne d’événements qui ont mené au conflit au cours duquel le plan du Hamas a été perturbé puisque Tsahal a travaillé à localiser et détruire l’infrastructure des tunnels.