Un homme juif qualifié de gangster par la police française a reçu cinq balles qui l’ont grièvement blessé à Paris.

L’incident est survenu dimanche soir dans le 16ème arrondissement de Paris.

La victime, Dominique G., a reçu au moins une balle à la tête lors d’une fusillade perpétrée depuis la fenêtre d’un véhicule alors qu’il garait son scooter sur le boulevard Flandrin, à proximité de la porte Dauphine, dans l’ouest de Paris, selon RTL.

Deux individus non identifiés ont ouvert le feu sur Dominique G. depuis leur véhicule en mouvement.

Les deux tireurs se sont échappés avec un troisième complice, dans une voiture qui a été brûlée non loin de la scène de crime.

Selon l’hebdomadaire Le Point, la fusillade a eu lieu à l’extérieur du domicile de Dominique G.

Le Parisien a relayé les propos de la police et a indiqué que la victime fait partie d’un « clan » de criminels, plusieurs fois condamnés pour escroquerie.

Selon le Point, la victime est reliée à Arnaud Mimran, un juif français, qui a été condamné avec d’autres associés, en juillet à 8 ans de prison pour avoir escroqué l’Union européenne à hauteur de 283 millions d’euros.

Arnaud Mimran au tribunal de Paris, le 7 juillet 2016 (Crédit : AFP / BERTRAND GUAY)

Arnaud Mimran au tribunal de Paris, le 7 juillet 2016 (Crédit : AFP / BERTRAND GUAY)

Mimran, condamné pour diverses infractions fiscales en France à la fin des années 1990.

Connue sous le nom d’escroquerie à la « Taxe carbone », il aurait causé des dommages de plusieurs milliards de dollars en 2009.

Son activité consistait à acheter, au nom de sociétés de façade des quotas d’émission de CO2 hors taxe dans un pays étranger, avant de les revendre en France à un prix incluant la TVA, puis d’investir les fonds dans une nouvelle opération. La TVA, elle, n’était jamais reversée à l’État.