Le Hamas a publié une nouvelle vidéo de propagande encourageant les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP) en Cisjordanie à suivre les pas d’un officier de sécurité qui était mort en attaquant des soldats israéliens, et à sacrifier leurs vies pour infliger des dommages aux troupes israéliennes.

La vidéo, qui a été diffusée vendredi par la Dixième chaîne, a probablement été produite dans la bande de Gaza.

Dedans, un policier de l’AP est vu conduisant dans une ville palestinienne quand il voit une affiche du « martyr héroïque Amjad Sakari », un fonctionnaire de l’AP qui a été abattu pendant qu’il tirait sur des soldats israéliens à un checkpoint de Cisjordanie en janvier.

Le policier bouleversé conduit quand un journal annonce les morts de Palestiniens des mains d’Israéliens vole sur son pare-brise. Il l’arrache, juste pour voir un groupe de soldat abusant et frappant un homme handicapé à un checkpoint.

Le policier arme alors son pistolet et place son pied sur la pédale d’accélérateur. L’image devient noire.

« Sacrifier la vie d’une personne est un petit prix à payer pour l’amour du pays, » s’inscrit-il.

Photo non datée de Amjad Sakari, membre de l'Autorité palestinienne, qui aurait mené une attaque à main armée en Cisjordanie, le 31 janvier 2016. (Crédit : Twitter)

Photo non datée de Amjad Sakari, membre de l’Autorité palestinienne, qui aurait mené une attaque à main armée en Cisjordanie, le 31 janvier 2016. (Crédit : Twitter)

Sakari, qui a été abattu le 31 janvier après avoir tiré et blessé sérieusement deux soldats, a été célébré en Cisjordanie comme un martyre.

Il était membre des forces de sécurité de l’AP, et était garde du corps du procureur du district de Ramallah.

Avant l’attaque, il avait écrit sur Facebook : « Il y a des choses sur cette Terre qui font que la vie vaut d’être vécue. Cependant, malheureusement, je ne vois pas que la vie vaut la peine d’être vécue sous l’occupation – qui nous suffoque, et tue nos frères et nos sœurs. »

L’attaque avait eu lieu pendant la poussée d’agressions palestiniennes ces derniers mois, qui ont généralement été menées par des civils, et pas par des membres de cellules terroristes ou des forces armées palestiniennes.