Rechercher

16 000 policiers déployés pour la visite de Biden dans le centre d’Israël

La police et l'armée de l'air se préparent à sécuriser les routes qu'empruntera le président américain ; l'autoroute principale Jérusalem-Tel-Aviv sera fermée mercredi après-midi

Le vice-président américain de l'époque, Joe Biden, lors d'un discours à Tel Aviv, le 11 mars 2010. (Crédit : David Furst/AFP)
Le vice-président américain de l'époque, Joe Biden, lors d'un discours à Tel Aviv, le 11 mars 2010. (Crédit : David Furst/AFP)

La visite du président américain Joe Biden à la fin de la semaine risque fortement de perturber la circulation dans le centre d’Israël. La police a annoncé dimanche que la principale autoroute reliant Jérusalem et Tel Aviv serait fermée pendant plusieurs heures dans les deux sens mercredi après-midi.

Biden atterrira à l’aéroport Ben Gurion mercredi après-midi et en repartira vendredi après-midi en direction de l’Arabie saoudite. Le dispositif de sécurité de cette visite, officiellement intitulée « Blue Shield 3 », comprendra plus de 16 000 policiers, agents de la police des frontières et volontaires.

L’autoroute qui relie Jérusalem à Tel Aviv, connue sous le nom de Route 1, sera fermée entre l’échangeur Shapirim de l’aéroport et l’entrée de Jérusalem, a indiqué la police dans un communiqué. La circulation dans les deux sens sera redirigée vers les routes 44, 444 et 443.

La police annoncé des perturbations de la circulation et les barrages routiers dans tout le centre du pays, à Jérusalem et sur les autoroutes qui y mènent, pendant la visite de Biden, ajoutant que les détails seront publiés sur les réseaux sociaux de la police israélienne.

De nombreuses fermetures temporaires de routes à l’intérieur de Jérusalem de mercredi à vendredi – conformément au programme de Biden – centrées autour de la rue King David, où le président américain et sa délégation séjourneront, sont à prévoir.

Par ailleurs, la police et l’armée de l’air israéliennes ont effectué des exercices avant l’arrivée de Biden dans tout le centre d’Israël, en se concentrant principalement sur la sécurisation des déplacements entre les destinations prévues de Biden. L’exercice militaire devait se terminer dimanche soir.

La présence policière se concentrera sur la zone de l’aéroport Ben Gurion, sur Jérusalem et sur les principales voies d’accès à la capitale. Les centres de contrôle et les lignes d’assistance téléphonique de la police seront actifs pendant toute la durée de la visite du président américain, a précisé le communiqué.

Deux hélicoptères de transport lourd Yasur survolent Israël sur une photo non-datée diffusée par les militaires, le 7 juillet 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Le communiqué souligne également que tous les avions privés, y compris les drones, seront interdits dans l’espace aérien de l’aéroport Ben Gurion et de Jérusalem pendant toute la durée de la visite.

Le voyage de Biden en Israël et en Arabie saoudite marque sa première visite au Moyen-Orient en tant que président des États-Unis, mais sa dixième visite en Israël au total. Initialement prévu pour la fin juin, son voyage a été repoussé à cette semaine en raison de problèmes de calendrier qui, selon un responsable israélien, étaient liés à la partie saoudienne de son voyage. Biden avait accepté l’invitation à se rendre en Israël fin avril.

Selon la dernière version du programme de Biden, publiée jeudi, le président sera accueilli par le Premier ministre, Yair Lapid à son arrivée à l’aéroport Ben Gourion, puis visitera divers systèmes de sécurité avec le ministre de la Défense, Benny Gantz, également à l’aéroport. Cette dernière partie devait initialement se dérouler sur la base aérienne de Palmachim, mais elle a finalement été déplacée à l’aéroport dimanche afin d’économiser du temps de trajet et fluidifier la circulation.

La visite comprendra une démonstration qui devrait faire la part belle à la batterie de défense antimissile du Dôme de fer, clin d’œil à l’aide américaine de 500 millions de dollars en batteries de remplacement pour le système suite à la guerre de Gaza de l’an dernier.

La visite de Biden comprendra également une présentation du système de défense de fusée laser Rayon de fer, conçu pour fonctionner en tandem avec des systèmes comme le Dôme de fer, pour abattre des projectiles de plus petite taille.

Il se rendra ensuite à Jérusalem, où il visitera le Mémorial de Yad Vashem.

Biden et Lapid prendront ensuite part, en visioconférence, à une réunion de haut niveau du nouveau forum I2U2 avec le Premier ministre indien Narendra Modi et le président des Émirats arabes unis Mohamed ben Zayed. Les dirigeants évoqueront « la crise alimentaire et les domaines de coopération dans lesquels les Émirats arabes unis et Israël constituent des centres d’innovation importants », déclarait un haut responsable de l’administration Biden le mois dernier.

Le président américain, Joe Biden avec le Premier ministre de l’époque Naftali Bennett à la Maison Blanche, à Washington, DC, le 27 août 2021. (Crédit : Sarahbeth Maney-Pool/Getty Images/AFP)

Biden rencontrera ensuite le président Isaac Herzog dans sa résidence à Jérusalem, où il recevra la médaille d’honneur, puis s’entretiendra avec l’ancien Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Le président terminera sa journée en prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques juifs Maccabiah, aux côtés de Lapid et Bennett.

Vendredi, Biden visitera l’hôpital Augusta Victoria, situé sur le Mont des Oliviers à Jérusalem-Est, pierre angulaire du système de santé palestinien qui collabore avec les prestataires de soins israéliens. Ce serait là la première visite d’un président américain en exercice dans cette partie majoritairement palestinienne de la capitale, hors de la Vieille Ville. L’administration Biden profitera de l’occasion pour annoncer une importante mise à disposition de fonds pour le réseau hospitalier de Jérusalem-Est ainsi que le financement d’autres États du Golfe.

Biden se rendra ensuite à Bethléem pour une réunion avec Abbas, après quoi il annoncera un ensemble de mesures visant à renforcer l’AP. Certaines de ces annonces sont des initiatives américaines et d’autres, des initiatives israéliennes que Biden annoncera au nom de Lapid ; les détails exacts n’ont pas encore été finalisés, a déclaré un haut responsable américain.

Après sa rencontre avec Abbas, Biden se rendra ensuite à l’aéroport Ben Gurion, d’où il se rendra par un vol direct en Arabie saoudite pour assister au sommet GCC+3 samedi à Djeddah avec les dirigeants du Conseil de coopération du Golfe – Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ainsi que l’Irak, l’Égypte et la Jordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...