30 personnes arrêtées pour fraude fiscale de centaines de millions de shekels
Rechercher

30 personnes arrêtées pour fraude fiscale de centaines de millions de shekels

Les suspects auraient déposé de faux documents déclarant la reprise de centaines d'entreprises, puis émis de fausses factures, blanchi de l'argent, et vendu du carburant dilué

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran à partir d'une vidéo des tampons saisis par la police lors d'une enquête sur une affaire de blanchiment d'argent et de délits fiscaux à grande échelle. Image floutée pour protéger l'identité des victimes de l'escroquerie. (Police d'Israël)
Capture d'écran à partir d'une vidéo des tampons saisis par la police lors d'une enquête sur une affaire de blanchiment d'argent et de délits fiscaux à grande échelle. Image floutée pour protéger l'identité des victimes de l'escroquerie. (Police d'Israël)

Trente personnes ont été arrêtées lundi alors que la police a révélé le  démantèlement d’un vaste réseau de corruption portant sur des centaines de millions de shekels de fraude fiscale et de blanchiment d’argent.

L’escroquerie impliquait la prise de contrôle frauduleuse de centaines de sociétés dans le secteur des carburants qui étaient ensuite utilisées pour délivrer de faux documents financiers afin de « déjouer » le registre des sociétés du pays, a déclaré la police israélienne dans un communiqué.

En outre, la police soupçonne que certaines des personnes impliquées exploitaient des stations d’essence qui vendaient du carburant dilué, endommageant ainsi des milliers de véhicules.

Les agents ont effectué des descentes au domicile et sur les lieux de travail des suspects, saisissant les biens, les voitures et les camions. En outre, les comptes bancaires des suspects ont été gelés.

« Il s’agit d’une affaire grave dans laquelle des éléments criminels ont rejoint des professionnels et des freelances, y compris des avocats et des comptables », a déclaré l’autorité fiscale dans un communiqué.

Capture d’écran d’une vidéo de la police vérifiant la qualité du carburant dans une station-service dans le cadre d’une grande enquête sur une fraude. (Police d’Israël)

Cette affaire est le résultat d’une enquête conjointe de six mois menée sous couverture par la police, l’Autorité des entreprises du ministère de la Justice et le ministère de l’Énergie.

D’autres arrestations sont attendues dans les prochains jours.

La police a déclaré qu’un gang organisé opérait dans tout le pays, déposant prétendument de faux papiers pour prendre le contrôle de centaines d’entreprises officiellement enregistrées.

Sous le couvert de leur propriété de ces sociétés – et à l’insu des véritables propriétaires – ils sont soupçonnés d’avoir ouvert des comptes bancaires, obtenu des crédits, émis de fausses factures et blanchi de l’argent pour un montant se chiffrant à des centaines de millions de shekels.

Les enquêteurs tentent de déterminer si d’autres entreprises ont pu être impliquées dans cette affaire, craignant que le nombre de personnes concernées ne se compte par milliers. Le communiqué invite les entrepreneurs à vérifier leurs coordonnées auprès des autorités de l’entreprise. Toute irrégularité doit être signalée et une plainte déposée, a déclaré la police.

Certaines des personnes impliquées exploitaient également des stations-service dans différentes villes et auraient mélangé d’autres produits chimiques pour diluer illégalement le carburant. La police a déclaré qu’après avoir surveillé les livraisons des camions-citernes, six stations d’essence possédaient des carburants dilués suspects.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...