300 personnes rassemblées jeudi soir rue Balfour en soutien au Premier ministre
Rechercher

300 personnes rassemblées jeudi soir rue Balfour en soutien au Premier ministre

Certains ont scandé "Mort aux gauchistes" après la projection d'une vidéo de messages anti-Netanyahu parus sur les réseaux sociaux ; 4 arrestations lors d'une contre-manifestation

Des Israéliens rassemblés en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu près de sa résidence à Jérusalem, le 20 août 2020. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)
Des Israéliens rassemblés en soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu près de sa résidence à Jérusalem, le 20 août 2020. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)

Environ 300 partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont manifesté devant sa résidence officielle à Jérusalem jeudi soir, au même endroit où les manifestations régulières contre lui ont attiré des milliers de personnes. Les organisateurs avaient prévu une participation plus importante, ayant demandé et reçu l’autorisation de rassembler 3 000 personnes.

Les partisans du Premier ministre se sont rassemblés avec des pancartes disant : « Netanyahu pour toujours » et « Avec vous jusqu’au bout ».

Certains participants ont scandé « Mort aux gauchistes » après la projection d’une vidéo montrant des photos et des messages publiés sur les réseaux sociaux contre le Premier ministre, rapporte le quotidien Haaretz.

À la demande des organisateurs, la police avait approuvé un rassemblement de 3 000 personnes et, plus tôt dans la journée, avait évacué par la force un sit-in de manifestants anti-Netanyahu devant la résidence en préparation de l’événement de droite.

Le député Likud May Golan s’est adressé aux manifestants, parlant « d’un moment critique pour le peuple d’Israël ».

Une manifestante porte un masque lors d’un rassemblement de soutien au Premier ministre Benjamin Neyanyahu près de sa résidence à Jérusalem, le 20 août 2020. (Menahem Kahana / AFP)

« Ils essaient de renverser un Premier ministre, ce qui est contraire à la justice, contraire à la loi et contraire à la démocratie. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire », a harangué May Golan.

Netanyahu est jugé pour une série d’affaires criminelles pour avoir prétendument reçu des cadeaux de la part d’amis milliardaires et avoir accordé des faveurs régulatoires à des magnats des médias en échange d’une couverture médiatique plus favorable pour lui-même et sa famille. Le Premier ministre a nié tout acte répréhensible, accusant les médias et le ministère public d’une chasse aux sorcières pour l’évincer de son poste.

La police a déclaré avoir arrêté quatre personnes lors d’une contre-manifestation, soupçonnées de troubler l’ordre public après avoir refusé de suivre les instructions des forces de l’ordre.

Selon le site d’information Ynet, l’une des personnes brièvement détenues lors de la contre-manifestation se trouvait avec sa fille de 11 ans. Uzi Anter a rapporté que sa fille était montée dans le bus et s’était disputée avec les officiers jusqu’à ce qu’ils acceptent qu’il ne soit pas mis en détention. Il devra néanmoins se présenter dimanche au poste de police pour un interrogatoire.

« Ils m’ont mis dans le bus et ma fille s’est battue pour moi. Ils lui ont permis de monter dans le bus après son obstination », a indiqué Uzi Anter.

Parmi les personnes évacuées par la police plus tôt dans la journée se trouvaient l’ancien chef du Shin Bet Carmi Gillon et le général de brigade à la retraite Amir Haskel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...