Berlin insiste sur sa responsabilité dans la Shoah
Rechercher

Berlin insiste sur sa responsabilité dans la Shoah

Le Premier ministre israélien avait déclaré que l'idée d'éliminer les Juifs venait du grand mufti de Jérusalem de l'époque d'Hitler

La chancelière allemande Angela Merkel (C) marche avec un survivant de l'Holocauste Max Mannheimer (3ème D) à l'ancien camp de concentration nazi de Dachau, au sud-ouest de l'Allemagne, lors d'une cérémonie marquant les 70 ans de sa libération par les forces américaine, le 29 avril 1945 -  le 3 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / CHRISTOF STACHE)
La chancelière allemande Angela Merkel (C) marche avec un survivant de l'Holocauste Max Mannheimer (3ème D) à l'ancien camp de concentration nazi de Dachau, au sud-ouest de l'Allemagne, lors d'une cérémonie marquant les 70 ans de sa libération par les forces américaine, le 29 avril 1945 - le 3 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / CHRISTOF STACHE)

Berlin a réaffirmé mercredi la responsabilité « inhérente » de l’Allemagne dans la Shoah après les propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu affirmant que c’est le mufti de Jérusalem de l’époque qui avait donné l’idée à Hitler d’exterminer les juifs d’Europe.

« Je peux dire au nom du gouvernement que, nous Allemands, connaissons très exactement l’Histoire de l’avènement de la folie raciste meurtrière des nationaux-socialistes qui a conduit à la rupture civilisationnelle de la Shoah », a souligné lors d’une conférence de presse Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

« Je ne vois aucune raison de changer de quelque manière que ce soit notre vision de l’Histoire. Nous savons que la responsabilité allemande pour ce crime contre l’humanité est inhérente », a-t-il ajouté tout en refusant de commenter directement les propos de Netanyahu. Ce dernier doit rencontrer à 17H00 Merkel à Berlin.

Dans un discours prononcé mardi devant le Congrès sioniste à Jérusalem, Netanyahu a fait référence à une rencontre en novembre 1941 en Allemagne entre Adolf Hitler et le grand mufti de Jérusalem Hadj Amin al-Husseini, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique.

« Hitler, à ce moment-là, ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser. Alors Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et a dit : ‘Si vous les expulsez, ils viendront tous ici' », en Palestine, a dit Netanyahu. « ‘Et qu’est-ce que je vais en faire ?’, a demandé (Hitler). Il (le mufti) a dit : ‘Brûlez-les' », a déclaré Netanyahu.

Husseini, réfugié en Allemagne en 1941, avait demandé à Hitler son soutien pour l’indépendance de la Palestine et des pays arabes, et empêcher la création d’un foyer juif. L’Etat d’Israël a été proclamé en 1948.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...