Rechercher

Boaz Yona, magnat de l’immobilier déchu, soupçonné d’avoir fraudé ses créanciers

L'ex-PDG de l'empire de la construction Heftsiba est accusé d'avoir accumulé 1,8 milliard de shekels de dettes et d'avoir dissimulé des actifs pour masquer ses véritables avoirs

L'ancien PDG de la société de construction Heftsiba, Boaz Yona, attend son verdict au tribunal de district de Jérusalem, le mercredi 19 novembre 2008. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
L'ancien PDG de la société de construction Heftsiba, Boaz Yona, attend son verdict au tribunal de district de Jérusalem, le mercredi 19 novembre 2008. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Boaz Yona, l’ancien PDG de la société de construction Heftsiba, a été arrêté. Il est soupçonné de fraude vis-à-vis de ses créanciers, de blanchiment d’argent et d’autres délits, après avoir accumulé une dette de 1,8 milliard de shekels, a déclaré la police mercredi matin.

La police soupçonne Yona d’avoir caché des revenus et des actifs à ses créanciers en transférant des comptes et des actifs à d’autres personnes. Il a été visé par une opération d’infiltration, au cours de laquelle les enquêteurs ont perquisitionné ses domiciles et ses bureaux.

Yona a été condamné à sept ans de prison en 2008 pour son rôle dans l’effondrement de l’empire immobilier Heftsiba, dans lequel des cadres ont détourné 118 millions de shekels de la société lorsque celle-ci a fini par faire faillite en 2007.

Le scandale Heftsiba a laissé des milliers de familles sans logement et a provoqué une onde de choc dans le monde de l’immobilier. Yona a pris la fuite mais a été arrêté en Italie après une vaste opération internationale avant d’être ramené en Israël pour y être inculpé.

Il a été libéré au début de l’année 2012 dans le cadre d’un effort visant à éviter la surpopulation carcérale et l’amende de plusieurs millions de shekels qu’il devait initialement payer a été réduite de moitié.

La société, connue plus tard sous le nom de Heftsiba Construction, Development and Investments Ltd, a été créée en 1968 par le père de Yona, Mordechai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...