Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Colère d’Israel Women’s Network contre un texte de loi relatif à l’égalité des sexes

Les critiques estiment qu'il est "inconcevable" de remplacer l'actuelle Autorité pour la Promotion des femmes par un nouvel organisme subordonné à un ministre et à la coalition

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La députée Limor Son Har-Melech du parti Otzma Yehudit, à droite, présidente de la commission spéciale de surveillance du Fonds des citoyens israéliens, dirigeant une réunion de la commission à la Knesset, à Jérusalem, le 6 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée Limor Son Har-Melech du parti Otzma Yehudit, à droite, présidente de la commission spéciale de surveillance du Fonds des citoyens israéliens, dirigeant une réunion de la commission à la Knesset, à Jérusalem, le 6 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La commission des Lois a approuvé dimanche la première lecture à la Knesset du projet de loi visant à réorganiser l’autorité nationale officielle pour la promotion de l’égalité des sexes, d’une manière qui, selon les critiques, la privera de son indépendance professionnelle et la soumettra aux caprices des politiciens.

Proposée par la députée d’extrême-droite Limor Son Har-Melech (Otzma Yehudit), la législation remplacerait l’Autorité chargée de la promotion des femmes par une nouvelle autorité directement placée sous l’autorité du ministre chargé de l’avancement de la condition des femmes, actuellement May Golan (Likud).

Les députés de l’opposition et le plus grand groupe de défense des droits des femmes du pays ont critiqué le projet de loi et ont regretté qu’il mette fin à 25 années de fonctionnement indépendant de l’autorité actuelle pour créer une nouvelle autorité soumise à la coalition au pouvoir.

Selon les termes du projet de loi, un nouvel organisme portant un titre similaire, l’Autorité pour l’Avancement des femmes en Israël, sera créé. Son budget et ses politiques seront contrôlés par la ministre de la Promotion du statut des femmes et les dirigeants politiques, qui pourront nommer – ou licencier – son directeur, a rapporté le site d’information Walla lundi.

Le projet de loi prévoit également la création d’un comité consultatif pour la nouvelle autorité, qui sera composé de personnes nommées par les ministres du gouvernement. Le président du comité sera choisi par le ministre chargé de l’avancement des femmes, et non par le responsable de l’autorité, selon Walla.

Le groupe de défense des droits des femmes Israel Women’s Network a critiqué le projet de loi.

« Il est impensable que les outils statutaires qui fonctionnent depuis de nombreuses années pour réduire les écarts entre les sexes, et qui sont basés sur les recommandations de la commission internationale pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, soient absolument subordonnés à la politique de l’échelon politique – sans donner d’autorité et d’influence réelle aux positions des femmes et aux professionnels »,a déclaré Israel Women’s Network dans un communiqué.

Le groupe a déclaré que la loi « nuirait gravement à l’avancement du statut des femmes en Israël ».

La députée Meirav Cohen prenant la parole lors d’une réunion de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice sur la réforme judiciaire prévue, à la Knesset, à Jérusalem, le 4 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée de l’opposition Meirav Cohen (Yesh Atid) a déclaré que le projet de loi était « une mesure délirante » qui « transfère certains des pouvoirs directement à la ministre afin de neutraliser les éléments professionnels ».

« Ils veulent affaiblir cet organisme majeur, dans le cadre d’un mouvement global visant à nuire aux femmes », a-t-elle averti. « Une autorité politique ne se battra pas pour les femmes, mais fera uniquement ce que la coalition lui dicte [de faire]. »

La députée de l’opposition Sharon Nir (Yisrael Beytenu) a déclaré que le projet de loi transformerait la question de l’égalité des sexes, « qui devrait concerner toutes les femmes en Israël, quel que soit leur parti politique, en une question politique ».

« Concentrer le pouvoir et l’autorité entre les mains d’une entité politique et non entre les mains d’une entité professionnelle autorisée par la loi à s’engager dans cette voie, pourrait constituer un grave préjudice pour le statut des femmes en Israël », a déclaré Nir.

Walla a rapporté que le projet de loi devrait passer une première lecture à la Knesset, mais que sa progression ultérieure – l’approbation d’une commission puis trois autres votes en plénière – dépendra de l’accord du gouvernement et de la ministre Golan.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et May Golan, ministre pour la Promotion du statut des femmes, à la Knesset, à Jérusalem, le 26 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’autorité actuellement existante a été créée par la loi en tant qu’organisme professionnel en 1998. Il y a trois mois, elle a été transférée du ministère de l’Égalité au nouveau ministère de Golan.

Golan a rapidement évincé la directrice de l’Autorité chargée de la promotion des femmes, Ayelet Razin Bet Or, ce qui a suscité des critiques de la part des militantes des droits des femmes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.