Comment un spécialiste a rendu à Isaac Bashevis Singer sa judéité sur Wikipedia
Rechercher

Comment un spécialiste a rendu à Isaac Bashevis Singer sa judéité sur Wikipedia

Il faut tout un monde pour effacer l'identité religieuse et ethnique du grand écrivain de langue yiddish sur l'encyclopédie en ligne "démocratisée"

  • L'auteur Isaac Bashevis Singer devant la librairie hébraïque S. Rabinowitz, dans le Lower East Side de New York, en 1968. (Crédit : David Attie/Getty Images/ via JTA/ SUE)
    L'auteur Isaac Bashevis Singer devant la librairie hébraïque S. Rabinowitz, dans le Lower East Side de New York, en 1968. (Crédit : David Attie/Getty Images/ via JTA/ SUE)
  • David Stromberg, écrivain et universitaire qui étudie l'œuvre d'Isaac Bashevis Singer, devant son ordinateur dans sa maison de Jérusalem, en mai 2021. (Crédit : Stromberg via JTA)
    David Stromberg, écrivain et universitaire qui étudie l'œuvre d'Isaac Bashevis Singer, devant son ordinateur dans sa maison de Jérusalem, en mai 2021. (Crédit : Stromberg via JTA)
  • Oliver Szydlowski, membre de WikiProject Poland, un étudiant polonais qui fréquente une université australienne. (Crédit : Oliver Szydlowski/ via JTA)
    Oliver Szydlowski, membre de WikiProject Poland, un étudiant polonais qui fréquente une université australienne. (Crédit : Oliver Szydlowski/ via JTA)
  • L'auteur lauréat du prix Nobel Isaac Bashevis Singer, dans son appartement de Miami Beach, le 10 octobre 1978. (Crédit : AP Photo/Kathy Willens)
    L'auteur lauréat du prix Nobel Isaac Bashevis Singer, dans son appartement de Miami Beach, le 10 octobre 1978. (Crédit : AP Photo/Kathy Willens)

JTA – Peu de choses peuvent agacer une foule en ligne comme une erreur dans le New York Times. Un exemple est le compte Twitter d’un troll méprisant qui se consacre à signaler les fautes de frappe et de grammaire dans le journal dit de référence.

Mais il existe une autre catégorie d’erreur – le bâclage d’un détail historique délicat – qui suscite un choc et une insulte particuliers.

En avril, la romancière Sigrid Nunez, qui écrivait un essai sur les liens inattendus entre étrangers dans le magazine de style du Times, a été reconnue coupable d’une telle violation. Elle a décrit, en passant, Isaac Bashevis Singer comme un « auteur américano-polonais ».

Les différentes réactions comportaient des mots comme « beurk », « obscène », « dégoûtant », « effaré » et « shanda ». « Honte à @NYTIMES pour avoir effacé son identité et son héritage », a écrit un utilisateur de Twitter.

Il est peut-être vrai que le lauréat du prix Nobel est né et a grandi en Pologne, mais Singer est, en fait, mieux décrit comme un auteur juif, et toute étiquette qui élève le premier tout en ignorant le second frappera de nombreux Juifs comme étant au mieux un manque de sensibilité. Cette sensibilité est compréhensible étant donné que les identités à traits d’union de Singer sont le résultat de son immigration aux États-Unis quelques années seulement avant la quasi-annihilation de la communauté juive polonaise.

Isaac Bashevis Singer signe des autographes lors d’une réception organisée par des membres de la communauté juive locale à Stockholm, en Suède, le 9 décembre 1978. Singer était dans la capitale suédoise pour recevoir son prix Nobel. (Crédit : Chuck Fishman/Getty Images/ via JTA/ SUE)

Puisque Nunez n’avait sûrement pas l’intention de commettre un crime contre l’histoire, la question est de savoir où elle a trouvé la formulation qui est apparue dans le Times ?

La réponse la plus probable est évidente : Wikipedia.

À l’époque, l’introduction de l’entrée de Wikipédia sur Singer le décrivait comme un « écrivain américain polonais écrivant en yiddish ». Le mot « juif » apparaissait plus bas, dans le corps du texte.

Vérifiez maintenant et vous verrez une première ligne différente : Singer est « un écrivain américain juif né en Pologne ».

Mais le processus d’édition de ces quelques mots a été long et compliqué, offrant des leçons sur les pièges et la promesse continue de la connaissance décentralisée à l’ère de la désinformation, – avec quelques aperçus possibles sur l’ultra-nationalisme polonais.

L’histoire de la façon dont un groupe de guerriers de Wikipédia a rendu Isaac Bashevis Singer à nouveau juif commence il y a quelques années par une bataille de clavier entre deux étrangers au caractère bien trempé sur Internet.

D’un côté, le novice en Wikipédia : David Stromberg, 40 ans, spécialiste de la littérature et écrivain né en Israël, élevé aux États-Unis, qui vit à Jérusalem et dont les recherches sur Singer paraissent dans des revues universitaires.

« Je suis dans cette bataille depuis 2019, j’en suis devenu vraiment obsédé », a-t-il déclaré à la Jewish Telegraphic Agency. « Vous vous demandez : ‘Comment cela peut-il se produire ?' ».

David Stromberg, écrivain et universitaire qui étudie l’œuvre d’Isaac Bashevis Singer, devant son ordinateur dans sa maison de Jérusalem, en mai 2021. (Crédit : Stromberg via JTA)

De l’autre côté : le wikipédien chevronné Oliver Szydlowski, 22 ans, un étudiant polonais inscrit dans un programme de gestion de la construction à l’Université technologique du Queensland à Brisbane, en Australie.

« Wikipédia est un champ de bataille, et vous avez tendance à vous disputer avec beaucoup de gens », explique Oliver Szydlowski à la JTA. « Ce que j’essaie de faire, c’est d’améliorer chaque article autant que possible ».

Au début, Stromberg s’est retrouvé à consulter la page Wikipédia sur Singer pour travailler. Il est un spécialiste de Singer, mais la page constitue une référence rapide et facile pour certains détails, comme la liste des œuvres publiées de Singer.

Oliver Szydlowski, membre de WikiProject Poland, un étudiant polonais qui fréquente une université australienne. (Crédit : Oliver Szydlowski/ via JTA)

Il y avait de petites erreurs dans les dates et les titres, et Stromberg les corrigeait au fur et à mesure. Puis un jour, il a remarqué que Singer était identifié comme un « Américain d’origine polonaise », alors il a corrigé cela aussi.

« Et en une heure, c’était revenu », se souvient Stromberg. « Alors je suis allé le modifier à nouveau. Et encore une fois, c’était revenu. »

Stromberg a cherché dans le back-end de la page concernée qui faisait les changements. Il s’agissait d’un utilisateur qui se faisait appeler « Oliszydlowski », un nom à consonance polonaise. La page montrait qu’Oliszydlowski avait reçu l’étoile polonaise du mérite national, 1ère classe, par quelque chose appelé WikiProject Poland pour avoir créé un article sur la polonophilie, c’est-à-dire l’affection pour la culture et l’histoire polonaises.

Pour Stromberg, le profil Wikipédia de Szydlowski suggère qu’il pourrait appartenir au mouvement des ultranationalistes polonais qui se battent pour améliorer la perception que le monde a de l’histoire de la Pologne au XXe siècle. Le récit aseptisé avancé par ce mouvement est que le peuple polonais porte (très) peu de responsabilité dans la Shoah et qu’il a été lui-même victime des nazis.

Alors que le va-et-vient autour de l’article sur Singer se poursuivait, les antécédents de Szydlowski en tant qu’éditeur et sa connaissance des règles de Wikipédia lui ont permis de l’emporter sur les corrections de Stromberg. Les administrateurs de Wikipédia qui se sont impliqués ont pris le parti de Szydlowski.

Isaac Bashevis Singer. (Crédit : MDC Archives / Wikipedia)

Finalement, le compte de Stromberg a été bloqué. Il avait choisi le nom d’utilisateur IBSLiteraryTrust, du nom du Isaac Bashevis Singer Literary Trust, où il est rédacteur. Ce n’était pas un bon choix : Wikipedia désapprouve tout ce qui ressemble à une activité promotionnelle d’une entreprise ou d’une organisation.

Stromberg s’est parfois senti idiot de continuer à se battre et a pensé à laisser l’erreur subsister, en espérant que les internautes sauraient mieux que faire confiance à Wikipédia. Mais il savait aussi que Wikipédia est très lu et il craignait que l’idée que Singer soit un Américain d’origine polonaise n’entre dans la culture générale – le genre de scénario qui s’est finalement produit avec l’apparition de la phrase dans le Times.

Stromberg s’est donc battu. Il a plaidé pour que son compte soit débloqué.

« Je suis ici pour mettre fin à une clarification qui est de nature savante et qui n’a rien à voir avec la promotion ou la vente », a écrit Stromberg dans le cadre d’une procédure de grief sur Wikipédia en novembre. « L’utilisateur Oliszydlowski sape constamment ces modifications et utilise toutes sortes d’astuces Wikipédia pour bloquer mon accès. S’il vous plaît, aidez-moi ! »

Oliszydlowski, quant à lui, est intervenu pour dire qu’il espérait simplement faire respecter les règles de Wikipédia. Selon lui, le mot « juif » n’a pas sa place dans la première phrase. Seule la nationalité d’une personne – et non sa religion ou son origine ethnique – est autorisée en tête de phrase, et juif n’est pas une nationalité, a-t-il expliqué.

L’auteur et traducteur David Stromberg. (Autorisation)

M. Stromberg a répliqué en donnant l’exemple d’articles sur des personnalités importantes dont la phrase d’introduction indique « juif », comme Walter Benjamin, Martin Buber et Shalom Shabazi. Et il a ajouté que, selon Wikipédia elle-même, juif peut, en fait, être considéré comme une nationalité.

L’entrée de Wikipédia sur le mot « juif » définit clairement le fait d’être juif comme un groupe ethno-religieux et une nation, et indique que « l’ethnicité, la nation et la religion juives sont fortement liées », écrit Stromberg.

Les refus répétés d’Oliszydlowski, écrit Stromberg, suggèrent qu’il prend part à une « guerre nationaliste ».

Rien ne fonctionnait. Stromberg a continué à poster les mauvaises réponses des mauvais comptes aux mauvais moments et a été repoussé à chaque fois. Il a décidé d’abandonner.

« Les administrateurs de Wikipédia n’étaient pas intéressés par le maintien de ce qui pourrait être une information factuelle », a déclaré Stromberg dans une interview récente. « Leur principale préoccupation était que les gens jouent selon leurs règles. Pour moi, ce genre de jeu ne vaut pas la peine d’être joué ».

Puis il s’est ravisé.

« Ce n’est pas un jeu qui vaut la peine d’être joué seul », a-t-il dit.

Au cours des 20 années qui ont suivi son lancement, Wikipédia s’est avéré remarquablement résistant. Géré par un organisme à but non lucratif et édité par toute personne disposant d’une connexion Internet et souhaitant se porter volontaire, le site s’est avéré fiable, malgré ses premières critiques, tout en restant la seule entité non commerciale parmi les sites les plus populaires de l’Internet. Wikipédia est devenu un élément de l’infrastructure numérique.

Ce n’est pas un jeu qui vaut la peine d’être joué seul

La propagande d’entreprise et les agendas politiques ont toujours rendu le travail de Wikipédia difficile, mais avec la montée de la désinformation parrainée par l’État et alimentée par les médias sociaux, la communauté Wikipédia a dû lutter pour repousser les rédacteurs malhonnêtes et les révisions de mauvaise foi. Lorsque des combats éclatent à Gaza, par exemple, des foules se disputent les pages Wikipédia correspondantes et les administrateurs sont contraints de geler les modifications. Pendant ce temps, l’entrée concernant la Deuxième Intifada, qui s’est terminée il y a plus de 15 ans, fait toujours l’objet d’un litige.

La bataille autour de l’identité de Singer, n’a pas éclaté de cette manière, mais une petite foule s’est formée après la publication de l’article du Times. Stromberg a recruté de l’aide sur Facebook, d’autres sur Twitter. Quelqu’un modifiait la première ligne pour ajouter le mot « juif », et Oliszydlowski la défaisait immédiatement, ajoutant des commentaires de plus en plus impatients et acerbes – par exemple : « Vandalisme perturbateur » et « La nationalité juive n’existe pas ». C’est si difficile à comprendre […] ».

Un administrateur israélien de Wikipédia nommé Amir Aharoni les a rejoint alors que l’affaire entrait dans une procédure de résolution des litiges.

Aharoni voulait que le mot « juif » soit ajouté « quelque part, n’importe où, dans la première phrase, la plus importante » de l’article de Singer, mais avec ses plus de 15 ans d’expérience dans l’édition de Wikipédia – et le règlement d’innombrables litiges de ce type en tant qu’administrateur – Aharoni se sentait également responsable de maintenir le débat civil.

« Avec des choses sensibles comme la nationalité des personnes célèbres, et surtout des Juifs, bien sûr, il vaut mieux être prudent et ne pas se battre avec les autres éditeurs », a déclaré Aharoni à la JTA. (Aharoni, qui est un employé de l’opérateur du site, la Wikimedia Foundation, a déclaré qu’il édite Wikipédia à titre bénévole, et que les deux fonctions sont indépendantes l’une de l’autre).

Logo Wikipédia

Plutôt que d’argumenter contre la nationalité polonaise de Singer, Aharoni a mis en avant sa judéité en citant des sources telles que des articles de journaux et le résumé de l’œuvre et des accomplissements de Singer par le Comité Nobel.

Pour répondre à l’argument d’Oliszydlowski selon lequel l’origine ethnique et la religion n’ont pas leur place dans la première ligne, Aharoni a cité le manuel de style de Wikipédia, qui stipule que l’origine ethnique et la religion ont leur place si elles sont « pertinentes pour la notoriété du sujet ».

La décision finale, basée sur un consensus, excluant Oliszydlowski, a été d’identifier Singer dans la première phrase de son entrée comme étant juif, et non polonais.

« Il y a eu une petite dispute », a déclaré M. Aharoni, « mais elle était minime par rapport aux nombreuses autres disputes qui ont lieu dans Wikipédia. »

Quelques semaines plus tard, Szydlowski a accepté une interview avec la JTA. Il ne ressemblait pas exactement au propagandiste polonais que Stromberg soupçonnait d’être.

Se connectant depuis l’Australie, où il termine une licence en gestion de la construction et en développement urbain, Szydlowski a déclaré qu’il pense toujours qu’il est correct de désigner Singer comme un Polonais, mais qu’il a accepté la décision de la communauté.

« Moi, personnellement, je n’ai pas vraiment d’opinion », a-t-il déclaré. « S’ils ont conclu qu’il devait être décrit comme ceci ou cela n’a pas d’importance, du moment que c’est correct dans le cadre des directives de Wikipédia. Vraiment, je suis très neutre dans ce conflit. Je suis satisfait maintenant qu’il a été réellement débattu. »

L’auteur lauréat du prix Nobel Isaac Bashevis Singer, dans son appartement de Miami Beach, le 10 octobre 1978. (Crédit : AP Photo/Kathy Willens)

Son argument était que Singer n’était pas seulement polonais par nationalité, mais que ce pays avait joué un rôle important dans sa vie et sa carrière. Szydlowski a noté que Singer a quitté la Pologne à l’âge de 30 ans, alors qu’il avait déjà commencé sa carrière d’écrivain. Et la littérature qu’il a produite ne portait pas sur n’importe quels Juifs, mais sur les Juifs de Pologne.

Szydlowski ne nie pas la judéité de Singer et, en fait, il est en quelque sorte un judéophile. Il parle de la richesse de la culture ashkénaze d’avant-guerre en Europe et récite des statistiques sur la taille historique de la population juive de différentes villes. Son profil d’utilisateur indique qu’il est d’origine ashkénaze. Interrogé à ce sujet, M. Szydlowski a expliqué que son arrière-grand-père était juif et qu’il avait survécu à la guerre en dissimulant son identité.

« J’adore faire des recherches sur les sujets juifs, et j’aime comparer ce qu’étaient les cultures juives polonaises et ashkénazes, car l’influence mutuelle était incroyable », a déclaré Szydlowski.

« J’adore faire des recherches sur les sujets juifs, et j’aime comparer ce qu’étaient les cultures juives polonaises et ashkénazes, car l’influence mutuelle était incroyable »

Le différend sur Singer n’est pas la seule fois où Szydlowski a insisté pour rayer le mot « juif » de la première phrase des articles de Wikipédia sur les Juifs polonais notables. En 2019, par exemple, il s’est retrouvé mêlé à une dispute avec d’autres wikipédiens au sujet de Renia Spiegel, une victime de la Shoah dont le journal intime a été comparé à celui d’Anne Frank.

La confiance nerd-scholastique de Szydlowski semble avoir été façonnée par des années de bénévolat sur Wikipédia. Alors qu’il n’était qu’un jeune adolescent, il admettait n’avoir « aucune connaissance, aucune expérience » et se concentrait sur la correction des coquilles et des erreurs grammaticales ou l’ajout de références.

Affiche d’une pièce polonaise basée sur le journal de Renia Spiegel, en 2016.(Crédit : Tomasz Magierski)

Szydlowski a fini par s’impliquer dans un groupe connu sous le nom de WikiProject Poland, l’une des plus de 2 000 collaborations de ce type sur la seule version anglaise de Wikipédia. Chaque pays a son propre WikiProject dont l’objectif est de créer un langage standard, d’améliorer la qualité des articles connexes et de générer du nouveau contenu. Les quelque 170 membres de l’équipe polonaise contribuent à la maintenance de dizaines de milliers d’articles.

« Il est très difficile de dire pourquoi je fais cela », a déclaré M. Szydlowski. « J’aime vraiment ça. J’aime écrire sur l’histoire et lire à son sujet. »

Interrogé sur les soupçons de Stromberg, qui estime qu’il est un nationaliste polonais nourrissant un certain agenda, Szydlowski a démenti cette affirmation. Il a déclaré qu’en tant qu’éditeur, son travail consiste à faire respecter la règle de Wikipédia contre les points de vue personnels, ce qui inclut le nationalisme.

« Je comprends d’où vient [Stromberg] car il y a beaucoup de nationalisme sur Wikipédia », a déclaré M. Szydlowski. « C’est un champ de bataille, mais ce qu’il dit – non, ce n’est pas vrai ».

Stromberg a déclaré que, le déni de Szydlowski, dément le bilan de ses actions – son insistance et sa persistance jusqu’au moment où d’autres Wikipédiens se sont impliqués et où un mécanisme d’arbitrage a été imposé.

« Que fait un étudiant en Australie qui fait des heures supplémentaires sur le WikiProject Poland ? » a demandé Stromberg. « Est-ce qu’un troll révélerait qu’il est un troll ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...