COVID: Face à la reprise, de nouvelles restrictions approuvées par les ministres
Rechercher

COVID: Face à la reprise, de nouvelles restrictions approuvées par les ministres

Dès dimanche, le masque sera obligatoire dans les vastes regroupements et le télétravail sera encouragé ; le 20 août, le Pass vert fera son retour, y compris pour les jeunes

Le Premier ministre Naftali Bennett accompagne sa mère, Myrna, se faire administrer un rappel contre la COVID-19, le 3 août 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett accompagne sa mère, Myrna, se faire administrer un rappel contre la COVID-19, le 3 août 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le cabinet de haut-rang du coronavirus a approuvé, mardi soir, une série de nouvelles restrictions qui entreront en vigueur dès le dimanche 8 août, après que le nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus a dépassé les 3 000 pour la première fois depuis le mois de mars.

Ces nouvelles règles, adoptées par les ministres suite aux conseils donnés par les officiels du ministère de la Santé, prévoient le port du masque obligatoire à l’extérieur pour les rassemblements de cent personnes ou plus ; un travail en présentiel dans les bureaux réduit de 50 % chez les fonctionnaires tandis que les employés du secteur privé seront encouragés à revenir au télétravail ; ainsi qu’une mise en quarantaine des soignants vaccinés dont les enfants de moins de douze ans ont été contaminés.

Dans cet effort visant à maîtriser cette recrudescence de la pandémie de COVID-19, une reprise qui a été attribuée au variant Delta, très contagieux, le gouvernement a aussi convenu d’élargir le système du Pass vert à tous les rassemblements à partir du 20 août – et plus seulement à ceux qui réunissent plus de cent personnes, comme c’est actuellement le cas – et de restreindre l’entrée dans les lieux publics des enfants non-vaccinés.

Le gouvernement a annoncé que les petits enfants devront également se faire dépister pour entrer dans ces espaces publics. Cette règle sera applicable à partir du 20 août pour accorder le temps nécessaire à l’établissement d’un système de dépistage rapide.

Le Pass vert a été partiellement réinstitué par le gouvernement jeudi dernier, avec l’entrée aux événements rassemblant plus de 100 personnes – à l’intérieur ou en plein air – qui est seulement limitée aux Israéliens qui ont été vaccinés, qui sont en rémission de la maladie ou qui sont en mesure de présenter un test négatif de dépistage à la COVID-19. Les enfants de moins de 12 ans ont été, jusqu’à présent, largement exemptés du système et les petits rassemblements n’étaient pas limités.

Le gouvernement prévoit aussi de lancer une campagne de sensibilisation visant à encourager les Israéliens à cesser de « se serrer la main, s’étreindre, s’embrasser et à éviter les regroupements qui ne sont pas indispensables dans les espaces clos », a fait savoir un communiqué. Il incitera également les citoyens de soixante ans et plus à éviter les rassemblements et à éviter de côtoyer des personnes non-vaccinées dans un espace clos.

Un Israélienne reçoit une troisième dose de vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 à Ramat HaSharon, le 30 juillet 2021. (Crédit : AP/Sebastian Scheiner)

De plus, le gouvernement prévoit d’étendre la liste des destinations exigeant une mise en quarantaine lors d’un retour en Israël. Cette obligation concernera aussi les voyageurs israéliens et devrait dorénavant concerner presque tous les pays du monde.

Pendant la réunion, le Premier ministre Naftali Bennett a indiqué que les restrictions devront être encore durcies si le rythme des vaccinations n’accélère pas, a noté le site d’information Walla.

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, membre de la formation Yamina de Bennett, a déclaré que « la seule façon » pour Israël d’éviter un quatrième confinement était de parvenir à vacciner un million de personnes en une semaine, selon la Douzième chaîne.

Selon la chaîne, Shaked aurait exprimé son désaccord avec l’ancien général de Tsahal Roni Numa, actuellement en charge de la politique COVID-19 mise en œuvre à l’aéroport Ben Gurion, qui a réclamé un confinement de manière à ce que l’État juif puisse vacciner un plus grand nombre de citoyens et mettre en place des dispositifs de dépistage rapide.

Un Israélien effectue un test de dépistage au coronavirus dans un centre du plateau du Golan suite à une reprise épidémique, le 7 juillet 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

De plus, le ministère de la Santé prône une initiative visant à reporter le début de l’année scolaire qui est prévu le 1er septembre, craignant une nouvelle recrudescence du nombre de cas de coronavirus, a annoncé la station de radio Kan.

Kan a précisé que l’objectif poursuivi était de retarder une flambée potentielle du nombre de cas lors de la rentrée, notant qu’il n’y avait qu’une poignée de journées d’école, le mois prochain, en raison des fêtes de Tishri.

Mardi matin, une liste des nouveaux pays exigeant à partir du 11 août une mise en quarantaine des voyageurs israéliens, même vaccinés, a été approuvée – dont la France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...