Rechercher

Fermeture des checkpoints entre la Cisjordanie et Gaza les derniers jours de Pessah

Les fidèles musulmans seront toujours autorisés à entrer dans la mosquée al-Aqsa de Jérusalem, sous réserve des restrictions existantes

Des Palestiniens traversent le poste de contrôle de Qalandiya près de la ville de Ramallah, en Cisjordanie, pour assister aux prières du vendredi Ramadan à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, qui se dresse au sommet du mont du Temple, le 8 avril 2022. (Crédit: Flash90)
Des Palestiniens traversent le poste de contrôle de Qalandiya près de la ville de Ramallah, en Cisjordanie, pour assister aux prières du vendredi Ramadan à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, qui se dresse au sommet du mont du Temple, le 8 avril 2022. (Crédit: Flash90)

L’armée israélienne a annoncé mercredi la fermeture des points de passage de la Cisjordanie et de la bande de Gaza aux Palestiniens pour les derniers jours de la fête de Pessah.

Cette fermeture deviendra effective jeudi à 17h et restera en vigueur jusqu’au samedi 23 avril – à une heure qui reste à déterminer.

Les fidèles palestiniens seront toujours autorisés à entrer en Israël pour les prières du vendredi à Jérusalem dans le cadre du Ramadan, sous réserve des restrictions existantes, a fait savoir le bureau de liaison militaire avec les Palestiniens.

Les points de passage frontaliers pour les Palestiniens devraient rouvrir « sous réserve d’une évaluation de la situation et conformément aux horaires d’ouverture habituels », a noté Tsahal.

Des exceptions seront faites pour les cas humanitaires et autres mais elles nécessiteront l’approbation de l’agent de liaison militaire, connu sous le nom de Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT).

De telles fermetures sont une pratique courante pendant les fêtes et les jours fériés juifs. L’armée affirme qu’il s’agit d’une mesure préventive contre les attentats dans des périodes qui sont souvent marquées par des tensions accrues.

Des soldats de Tsahal en Cisjordanie, le 20 avril 2022. (Crédit : Tsahal)

Les points de passage n’avaient été fermés que le premier jour de Pessah, une initiative qui n’avait pas été prolongée jusqu’à la fin de la fête. Pendant la fête de Pourim, au mois de mars, l’armée n’avait imposé aucune fermeture de ce type pour la première fois en cinq ans.

Ces derniers jours, les forces de sécurité ont intensifié leurs opérations alors que 14 personnes ont été tuées dans une série d’attentats terroristes perpétrés par des Arabes israéliens et des Palestiniens.

Les troupes ont mené de vastes raids en Cisjordanie en réponse aux attaques. Les heurts survenus dans le cadre de ces opérations ont fait au moins 17 morts du côté palestinien.

La participation aux prières du vendredi à la mosquée al-Aqsa est limitée aux femmes, aux enfants et aux hommes de plus de 50 ans, conformément aux ordonnances du ministère de la Défense émises au début du mois.

Des Palestiniens se battent contre les forces de sécurité israéliennes à la mosquée al-Aqsa, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Le mont du Temple, qui abrite la mosquée et qui est le troisième sanctuaire le plus sacré de l’islam – c’est aussi le lieu le plus saint du judaïsme – est l’épicentre émotionnel du conflit israélo-palestinien et les tensions, là-bas, peuvent facilement faire boule de neige et dégénérer en affrontements plus larges, comme ceux qui ont eu lieu mercredi et la semaine dernière.

Des troubles similaires pendant le Ramadan en mai dernier avaient entraîné des tirs de roquettes du Hamas vers Jérusalem, déclenchant 11 jours de combats entre Israël et le groupe terroriste et des heurts violents entre Juifs et arabes dans les villes mixtes du pays.

Les tensions de cette année ont déjà déclenché une légère flambée de violence dans le sud, avec une roquette qui a été tirée depuis Gaza lundi soir et qui a été interceptée par le système de défense anti-aérien du Dôme de Fer. Il s’agit du premier tir de roquette depuis la bande de Gaza en direction du territoire israélien depuis le début du mois de janvier dernier. L’armée israélienne a frappé l’enclave côtière en riposte quelques heures plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...