Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Homicide dans une ville bédouine du sud ; une femme gravement blessée à Umm al-Fahm

La police, qui a arrêté un suspect pour le vol du véhicule utilisé lors de la fusillade, a déclaré que le meurtre de Tel Sheva fait partie d'un différend criminel

Illustration : La police sur la scène d'une fusillade mortelle dans la ville bédouine de Rahat, le 21 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : La police sur la scène d'une fusillade mortelle dans la ville bédouine de Rahat, le 21 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)

Un homme a été tué par balle samedi dans la ville bédouine de Tel Sheva, dans le sud du pays, dans le cadre d’une vague de crimes violents. Le nombre d’homicides dans les communautés arabes a atteint un niveau record cette année.

Le jeune homme de 19 ans a été transporté dans un hôpital local dans un état critique, où son décès a été prononcé.

Deux autres personnes ont été légèrement et modérément blessées.

Un communiqué de la police a décrit la fusillade comme faisant partie d’un conflit entre criminels et a indiqué « qu’un grand nombre de forces » se trouvaient sur les lieux et participaient à l’enquête.

La police a également annoncé l’arrestation d’un suspect pour le vol du véhicule utilisé lors de la fusillade.

Dans une autre fusillade survenue également samedi, une femme a été grièvement blessée par balle dans la ville d’Umm al-Fahm, dans le nord du pays. La femme, âgée d’une cinquantaine d’années, a été transportée à l’hôpital.

La police a ouvert une enquête et des agents sont à la recherche de suspects.

Selon The Abraham Initiatives, une organisation à but non lucratif qui recense les crimes violents dans la communauté arabe, 172 membres de la communauté arabe d’Israël ont été tués depuis le début de l’année, principalement dans des fusillades.

La communauté arabe s’est mise en grève, mardi, les leaders municipaux appelant à l’établissement d’une commission d’urgence qui serait chargée de lutter contre la vague de violences.

Ces dernières semaines, la vague criminelle – une grande partie est attisée par des querelles entre organisations criminelles appartenant à la pègre – s’est de plus en plus étendue à la politique municipale, avec des menaces et des attaques dirigées contre des maires, des candidats, d’autres fonctionnaires municipaux et leurs familles. Un candidat à la mairie d’Abu Snan, dans le nord d’Israël, figure parmi les quatre personnes tuées lors d’une attaque à la fin du mois dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.