Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Grève prévue mardi dans les villes arabes pour dénoncer l’inaction face aux homicides

Plusieurs groupes ont appelé à la création d'une commission d'urgence dédiée à la déferlante criminelle ; les routes ont été temporairement bloquées lors des funérailles d'un imam

Funérailles du Sheikh Sami Abed al-Latif, 60 ans, imam de Kfar Qara, tué par balles à Kafr Qara, le 3 septembre 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Funérailles du Sheikh Sami Abed al-Latif, 60 ans, imam de Kfar Qara, tué par balles à Kafr Qara, le 3 septembre 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Les dirigeants municipaux de la communauté arabe ont appelé à une grève générale mardi et à la création d’une commission d’urgence pour lutter contre une vague de crimes incessante qui a tué plus de 160 membres de la communauté depuis le début de l’année.

Dans une annonce faite dimanche, la commission nationale des chefs des autorités locales arabes et la commission supérieure de surveillance arabe ont rendu le gouvernement israélien responsable de la vague de meurtres dans la communauté arabe et l’ont accusé de négliger les citoyens israélo-arabes.

La grève prévue concernera les autorités locales, les entreprises et le système éducatif, qui ne fonctionnera qu’une partie de la matinée. Les élèves se joindront aux grévistes dans des convois de protestation, selon Walla.

L’annonce de la grève est intervenue après les funérailles, dimanche, d’un imam très connu qui a été tué par balle à Kafr Qara samedi, deux jours après un double homicide dans cette ville arabe.

Le cheikh Sami Abed al-Latif, 60 ans, a été abattu alors qu’il sortait d’une mosquée de cette ville du nord de l’Arabie. Al-Latif était connu pour son implication dans la résolution des conflits au sein de la ville.

Des centaines de personnes ont assisté à ses funérailles dimanche et ont participé à une cérémonie de recueillement collectif sur la route 65 qui mène à la ville. Au cours de ce rassemblement, coordonné avec la police, les personnes endeuillées ont prié sur la route pour protester contre la vague de crimes violents et ce qui est perçu comme l’inaction du gouvernement. Les participants se sont ensuite dispersés et la route a été rouverte à la circulation.

Funérailles du Sheikh Sami Abed al-Latif, 60 ans, imam de Kfar Qara, tué par balles à Kafr Qara, le 3 septembre 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

« Nous ne nous souvenons pas du tout de meurtres dans le village, depuis des décennies », a déclaré à Walla un habitant qui vit près de la mosquée. « Il n’y avait pas de danger ici. C’était le cas dans d’autres villages arabes. Ce qui a changé, c’est le gouvernement. »

Selon Abraham Initiatives, un groupe de défense contre la violence, 166 Arabes ont été tués dans des homicides cette année, un record absolu et plus du double du chiffre enregistré à la même époque en 2022.

La plupart des victimes ont été tuées dans des fusillades.

Jeudi, deux personnes ont été tuées par balle à Kafr Qara, Fuad Nasrallah, 33 ans, et Muhammad Said, 13 ans.

Les meurtres de Kafr Qara font suite à plusieurs autres fusillades récentes qui ont coûté la vie à plusieurs personnes, notamment un quadruple homicide le mois dernier à Abu Snan, et surviennent après que deux personnes ont été tuées par balle dans des incidents distincts jeudi.

Funérailles du Sheikh Sami Abed al-Latif, 60 ans, imam de Kfar Qara, tué par balles à Kafr Qara, le 3 septembre 2023. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

La plupart des meurtres font partie d’une vague de crimes violents qui a englouti la communauté arabe ces dernières années. Les autorités ont blâmé l’essor du crime organisé et la prolifération des armes, tandis que d’autres ont pointé du doigt l’incapacité des communautés à coopérer avec les forces de l’ordre pour éradiquer les criminels.

De nombreux dirigeants communautaires accusent la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et a largement ignoré la violence. Ils pointent également du doigt des décennies de négligence et de discrimination de la part des services gouvernementaux comme étant la cause première du problème.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.