Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

« Trois innocents de ma famille ont été tués sans raison » – un habitant d’Abu Snan

Le jour des funérailles des victimes de la fusillade meurtrière de mardi, une communauté est aux prises avec une tragédie apparemment inexplicable

La police sur les lieux d'une fusillade meurtrière à Abu Snan, le 22 août 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
La police sur les lieux d'une fusillade meurtrière à Abu Snan, le 22 août 2023. (Crédit : Shir Torem/Flash90)

Les funérailles des trois cousins de la famille druze Saab, tués lors d’une fusillade la nuit précédente, ont eu lieu mercredi dans le village d’Abu Snan, dans le nord d’Israël.

« Trois innocents de ma famille ont été tués sans raison », a déclaré le général de brigade (réserviste) Anwar Saab, l’un des cousins des trois victimes : Ghazi Saab, 53 ans, Zohair al-Din Saab, 45 ans, et Amir Saab, 28 ans. La quatrième victime de la fusillade de mardi, Salman Halabi, était originaire de la ville voisine de Yarka.

« Ils n’avaient aucun lien avec le monde du crime organisé », a déclaré Anwar Saab au Times of Israel. « Nous sommes une famille normale de personnes éduquées, d’universitaires ou de chefs d’entreprise. Les trois victimes ont toutes servi dans Tsahal et étaient réservistes », a-t-il ajouté. « Nous n’avons jamais eu de liens avec la pègre. Mes cousins ont eu la malchance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. »

L’un des trois, Ghazi Saab, ancien officier de haut rang de la police des frontières, venait à peine de lancer sa campagne électorale pour les élections locales quelques heures avant d’être assassiné.

« Ghazi se présentait pour la troisième fois après deux tentatives infructueuses. Il voulait diffuser un message de paix, apporter l’unité et faire du bien à la communauté », a déclaré Anwar Saab.

« Nous voulons que les forces de sécurité nous expliquent ce qui s’est passé, car nous ne pouvons pas le comprendre. Il n’y a pas de criminalité dans cette ville. Druzes, chrétiens et musulmans vivent ici en paix depuis bien avant la création de l’État d’Israël. Nous entretenons également de bonnes relations avec nos voisins juifs. »

Les quatre victimes de la fusillade d’Abu Snan – en haut à gauche dans le sens des aiguilles d’une montre : Ghazi Saab, Zohair al-Din Saab, Amir Saab et Salman Halabi. (Crédit : utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Le pays tout entier devrait s’arrêter après ce qui s’est passé mardi. Vous allez dans votre ferme pour boire du café et ils vous tuent », a ajouté Saab. Les quatre hommes ont été abattus dans une oliveraie à l’extérieur du village, dans une zone difficile d’accès, ce qui a donné lieu à des allégations selon lesquelles ils auraient été attirés à cet endroit et pris en embuscade par quelqu’un qu’ils connaissaient.

« Il est impensable qu’au 21e siècle, en Israël, qui est un grand pays, des crimes comme celui-ci puissent se produire, sans que personne ne sache pourquoi. Le gouvernement dispose de suffisamment de forces de sécurité et de technologies pour défendre les civils », a déclaré Saab. « Ils peuvent impliquer [l’agence de sécurité intérieure du] Shin Bet Shin Bet ou tout autre organisme qu’ils souhaitent. Cela n’a rien à voir avec la politique. »

Il a ajouté que des responsables gouvernementaux non spécifiés avaient contacté la famille et avaient l’intention de venir à Abu Snan pour rendre hommage aux victimes, et que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, devait s’entretenir avec la famille plus tard dans la journée de mercredi.

Les quatre victimes appartenaient à la minorité druze. Les dirigeants druzes ont annoncé une grève dans les institutions communautaires mercredi et ont blâmé la police et le gouvernement pour le manque de sécurité. Dans une déclaration, un dirigeant communautaire a imputé la responsabilité de la vague de crimes à la police israélienne et au gouvernement et a appelé le Premier ministre à prendre des mesures fermes pour mettre fin au carnage.

Le quadruple homicide a eu lieu un jour seulement après le meurtre du directeur-général d’une autre municipalité arabe. Abdel Rahman Kashua, originaire de Tira, dans le centre d’Israël, a été abattu dans la nuit de lundi à mardi dans ce que certains experts considèrent comme une escalade de la violence à l’encontre des hommes politiques arabes à l’approche des élections municipales.

Les funérailles de Kashua ont également eu lieu mercredi, lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté des centaines de personnes, dont des hommes politiques.

Dans une interview accordée à la chaîne publique de langue arabe Makan, le maire de Tira, Mamoun Abd al-Hay, a laissé entendre que la hausse de la criminalité avait été « planifiée » par le gouvernement « raciste ». « Ils veulent que nous vivions dans une mer de sang, ils veulent que nous n’ayons pas d’avenir », a-t-il ajouté.

Le maire a accusé la police de se donner beaucoup de mal pour lutter contre la criminalité dans les villes juives tout en négligeant complètement les communautés arabes, et a adressé un message aux Israéliens juifs, leur demandant leur soutien et leur partenariat pour défendre le droit à la vie et à la sécurité des citoyens arabes.

Selon The Abraham Initiatives, une organisation à but non lucratif qui recense les crimes violents dans la communauté arabe, 156 membres de la communauté arabe d’Israël ont été tués depuis le début de l’année, principalement dans des fusillades. Au cours de la même période l’année dernière, 68 personnes avaient été tuées.

Le Shin Bet s’est joint à l’enquête sur les derniers meurtres, tandis que de nouvelles options sont explorées pour mettre fin aux violences endémiques qui balaient toute la communauté arabe. Ben Gvir a demandé à pouvoir placer des criminels présumés en détention administrative – un outil fréquemment utilisé par les autorités militaires en Cisjordanie, mais pas à l’intérieur d’Israël. La procureure générale Gali Baharav-Miara s’est opposée à l’utilisation de cette mesure.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.