Israël vendra-t-il des armes à quelqu’un qui se compare à Hitler, et qui prévoit de tuer 3 millions de personnes?
Rechercher
Analyse

Israël vendra-t-il des armes à quelqu’un qui se compare à Hitler, et qui prévoit de tuer 3 millions de personnes?

Le charismatique président des Philippines Rodrigo Duterte, a déclaré vouloir se fournir en armement et en équipement militaire exclusivement chez les Israéliens.

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Rodrigo Duterte, président de la République des Philippines. (Crédit : domaine public)
Rodrigo Duterte, président de la République des Philippines. (Crédit : domaine public)

Durant Rosh Hashana, le charismatique président des Philippines Rodrigo Duterte, qui s’était comparé à Adolf Hitler la semaine précédente, à annoncé son intention d’acheter l’équipement militaire de son pays auprès d’Israël.

Dans un discours prononcé dans une des synagogues de son pays, Duterte s’est adressé aux fidèles, leur disant qu’il s’est renseigné auprès de son conseiller à la sécurité, le général à la retraite Hermogenes Esperon, et que ce dernier lui a suggéré « de ne pas acheter d’armes ailleurs qu’en Israël ».

Le président des Philippines, personnage très controversé, s’était rendu à la synagogue pour s’excuser des propos qu’il avait tenu la semaine précédente, comparant son désir « d’égorger » les trois millions de drogués de son pays au massacre du dirigeant nazi qui a massacré « trois millions de juifs ». Cette comparaison est très problématique, et pas uniquement à cause de l’inexactitude numérique de ses propos, les juifs ayant été six millions à être tués.

« Hitler a massacré trois millions de juifs. Il y a trois millions de drogués [dans le pays]. Je serais bien content de les tuer », avait déclaré Duterte dans sa ville natale de Davao, à son retour d’une visite au Vietnam le 30 septembre.

Le lendemain, Duterte s’est excusé auprès de la communauté juive, mais a maintenu qu’il « tuerait ces trois millions ».

Lors du Nouvel An juif, Duterte s’est rendu à la synagogue Beit Yaakov de Makati City. Il a de nouveau promis de « tuer ces trois millions de drogués » mais s’est excusé d’avoir employé le terme « juif », disant que c’était « très mal ».

Durant cette allocution de Rosh Hashana, le dirigeant philippin a ensuite dévié du sujet, et a évoqué son intention de se fournir en armement auprès de l’État juif.

« En matière d’armement, il ne faut acheter nulle part ailleurs qu’en Israël », , a-t-il dit aux fidèles.

Des personnes conduisent près d'un véhicule de transport blindé (APC) à Kauran, Ampatuan, au sud des Philippines dans la Provicne de Maguindanao, le 24 décembre 2015. (Crédits : AFP PHOTO/MARK NAVALES)
Des personnes conduisent près d’un véhicule de transport blindé (APC) à Kauran, Ampatuan, au sud des Philippines dans la Provicne de Maguindanao, le 24 décembre 2015. (Crédits : AFP PHOTO/MARK NAVALES)

Israël a déjà vendu des armes aux Philippines dans le passé. En 2014, la société de défense Elbit Systems a remporté un appel d’offres pour mettre à jour 28 véhicules de transport blindés pour les forces armées philippines, qui ont été livrées en février 2015.

En février 2016, le Département de Défense Nationale des Philippines a annoncé qu’il achèterait à nouveau des équipements radars auprès d’une filiale d’Israel Aerospace Industries, une société de défense appartenant à l’État d’Israël, selon l’IHS Janes, le magazine militaire d’information.

Selon les médias philippins, Duterte est désormais intéressé par acheter des équipements de surveillance mais aussi de l’armement aux Israéliens.

« Vous devez vous en procurer aussi vite qu’Israël peut produire. J’achète.»

« Vous devez vous en procurer aussi vite qu’Israël peut produire. J’achète. », a déclaré Duterte aux troupes philippines le 20 septembre.

Dans son discours aux forces armées philippines, et à nouveau à la synagogue Makati, le président philippin a exprimé son inquiétude au sujet des pays qui lui vendraient de l’équipement militaire, qui mettraient des « mouchards » dans son équipement pour écouter les conversations qu’il aurait.

« Si j’achète chez les Américains, tu dis un secret, blabla, et ils écoutent ! », dit-il.

En revanche, dit-il, Israël est digne de confiance.

« Nous avons d’excellentes relations », a dit Duterte. « Ils ne placeront pas de mouchards pour écouter sur ce qu’ils nous auront vendu ».

Que fera Israël ?

Nous ne savons pas encore si Israël continuera à approvisionner les Philippines en équipement militaire, après la
détermination de Duterte à tuer des millions de personnes.

 détermination de Duterte à tuer des millions de personnes.
Le candidat à la présidentielle et le maire de Davao quittent les urnes après avoir voté à l’Aguinaldo National High School à Davao, au sud de l’île de Mindanao le 9 mai 2016. (Crédits : AFP PHOTO/NOEL CELIS)

Duterte a gagné les élections en mai dans une victoire écrasante après avoir promis d’éradiquer la drogue au sein de la société, puis a promis un crime de guerre sans précédent dans laquelle 100 000 personnes mourront.

La violence qui s’en est ensuivie a attiré les critiques des gouvernements occidentaux et des groupes de droite, qui ont mis en garde contre la généralisation des exécutions extrajudiciaires alors que l’État de droit part en miettes.

Le ministère de la Défense en Israël, qui supervise l’exportation d’armement, a dit qu’il ne s’exprimerait pas sur la question.

Les sociétés contactées par le Times of Israël, et qui ont accepté de commenter ont dit ne pas spéculer sur ce qui se produira.

L’exportation des armes israéliennes sont scrutées par la communauté internationale depuis quelques mois, après que les armes et les équipements de surveillance israéliens ont été utilisés dans la guerre civile au Sud-Soudan et dans d’autres conflits à travers le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...