Jérusalem : un terroriste ouvre le feu et tue 2 personnes, le Hamas salue l’attaque
Rechercher

Jérusalem : un terroriste ouvre le feu et tue 2 personnes, le Hamas salue l’attaque

Un policier et une passante ont succombé à leurs blessures après l'attaque, 5 autres blessés ; le terroriste a été abattu

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Au moins sept personnes ont été blessées dimanche matin dans une attaque à main armée près de la colline des munitions, en face du quartier général de la police, à Jérusalem, selon la police et des secouristes.

Une femme d’une soixantaine d’années a été grièvement blessée dans la partie supérieure du corps pendant l’attaque, selon le service de premiers secours Magen David Adom (MDA).

Un policier âgé d’environ 30 ans a été grièvement blessé pendant un face-à-face avec le terroriste, selon l’hôpital Hadassah du mont Scopus.

Le policier et la sexagénaire ont ensuite été déclarés mort, après avoir été transportés à l’hôpital Hadassah du mont Scopus de la capitale, a annoncé l’hôpital.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevy sur la scène d'une attaque terroriste près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : autorisation)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le chef de la police de Jérusalem Yoram Halevy sur la scène d’une attaque terroriste près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : autorisation)

Trois autres victimes, dont un homme de 68 ans, sont dans un état modéré, et deux autres ont été légèrement blessées pendant l’attaque, selon MDA.

Les huit victimes ont été blessées par balles, selon des informations préliminaires.

L’attaquant a été abattu. Il s’agit d’un homme de 39 ans, qui habitait dans le quartier de Silwan de Jérusalem Est, a annoncé la police.

Selon certains médias, le terroriste devait commencer à purger une peine de prison dimanche pour incitation au terrorisme.

il possédait une carte d’identification israélienne, selon Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure.

« Il n’y avait pas eu d’avertissement précédant une attaque comme celle ci », a déclaré Erdan.

L’attaque a commencé quand l’assaillant est passé en voiture devant le siège de la police rue Haim Bar-Lev, une des artères principales de la ville où passe aussi le tramway, et a ouvert le feu sur un groupe de personnes, touchant une femme, a annoncé la police.

Il a continué par la rue Charles Simon Clermont-Ganneau et blessé une femme qui était dans sa voiture, la blessant grièvement.

La police a fermé la scène d'une attaque à main armée près du siège de la police, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
La police a fermé la scène d’une attaque à main armée près du siège de la police, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

Il s’est ensuite dirigé vers le quartier arabe de Sheikh Jarrah. Des policiers en moto de l’unité de patrouille spéciale de la ville ont vu la fusillade et l’ont pourchassé, a annoncé la police.

L’assaillant a ensuite ouvert le feu sur les policiers, qui ont tiré et l’ont « neutralisé », a annoncé la police.

Pendant cet échange de tirs, un policier a été grièvement blessé, et un second légèrement blessé, a annoncé la police.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux (ci-dessous) montrerait l’échange de tirs entre les policiers et le terroriste.

Le deuxième policier blessé, âgé de 28 ans, a lui aussi été transporté à l’hôpital Hadassah du mont Scopus, a annoncé l’hôpital.

L’une des victimes modérément blessées, une femme de 50 ans, a été transportée à l’hôpital Hadassah du mont Scopus. Les trois autres victimes ont été transportées au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, selon MDA.

Trois personnes ont également été soignées sur place après des crises d’angoisse, a annoncé MDA.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, qui était en visite en Cisjordanie au moment de l’attaque, est rentré précipitamment pour se rendre sur les lieux de l’attaque, tout comme le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le chef de la police Roni Alsheich.

L’organisation terroriste du Hamas a salué l’attaque, la caractérisant d’ « héroïque », « courageuse » et de « réponse naturelle à l’occupation », a annoncé la radio militaire.

Au début de la réunion hebdomadaire du cabinet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a envoyé ses vœux de rétablissement aux Israéliens blessés pendant la fusillade.

Le chef du gouvernement Benjamin Netanyahu a félicité les « policiers qui ont agi rapidement et de façon très ferme contre le terroriste qui a été éliminé ». Ses propos, retransmis par la radio publique, ont été tenus durant le conseil des ministres.

Après l’attaque, la police a demandé et obtenu un embargo sur les détails de l’affaire, a annoncé un porte-parole.

L’hôpital Hadassah a ouvert une ligne téléphonique pour les informations sur les victimes, dont le numéro est 1255121.

L’attaque a brisé un calme relatif dans la capitale après une vague de violence qui a duré plusieurs mois, et au cours de laquelle plusieurs attaques ont eu lieu près de la colline des munitions. Ces violences avaient semblé s’arrêter pendant l’été.

Les responsables craignent le retour des attaques au couteau, à main armée et à la voiture bélier avec le début de l’automne, un moment où les tensions religieuses sont souvent au plus haut.

Octobre 2015 avait marqué le début de plusieurs mois d’attaques quasi-quotidiennes pendant lesquelles au moins 34 Israéliens ont été assassinés. Plus de 200 Palestiniens ont également été tués pendant cette période, la majorité d’entre eux pendant qu’ils menaient ou tentaient de mener des attaques, ou pendant des affrontements avec les troupes, selon des responsables israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...