Koen, un homme d’affaires israélien basé à Dubaï, propose 50 M de $ pour Israir
Rechercher

Koen, un homme d’affaires israélien basé à Dubaï, propose 50 M de $ pour Israir

Des négociations ont eu lieu à Dubaï entre des responsables d'Israir et Naum Koen, propriétaire du groupe NY Koen

Un avion d'Israir. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Un avion d'Israir. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Une société basée à Dubaï a proposé de racheter la compagnie Israir, l’un des plus importants transporteurs et l’une des plus grandes entreprises de tourisme de l’Etat hébreu, pour 170 millions de shekels, a confié un proche du dossier au Times of Israël, après que le groupe NY Koen a confirmé dans un communiqué que les négociations avaient débuté.

Des entretiens ont eu lieu à Dubaï la semaine dernière entre les représentants d’Israir, Assaf Zur, directeur financier, et Avivit Peleg, vice-présidente des achats et des opérations des groupes de loisirs, et Naum Koen, l’homme d’affaires juif propriétaire du NY Koen Group.

« Nous étudions actuellement les détails concernant les objectifs de l’entreprise et l’état financier d’Israir », a déclaré Koen dans la déclaration. « Le NY Koen Group et Israir sont tous deux enthousiasmés par le potentiel futur de cet achat et sont impatients d’en finaliser rapidement les détails. »

L’acquisition d’Israir, le plus grand tour-opérateur et la troisième compagnie aérienne d’Israël, étendrait les opérations du groupe NY Koen, selon le communiqué. Le groupe exploite Aero Private Jet, qui offre des vols VIP d’affaires et de loisirs et a accès à plus de 7 000 avions et 4 000 aéroports dans le monde entier, selon le communiqué. La société est en activité depuis 2003 en tant que fournisseur de services dans le domaine de l’aviation de luxe.

Avivit Peleg, vice-présidente des achats et des opérations des groupes de loisirs d’Israir, à gauche, rencontre Naum Koen, l’homme d’affaires juif propriétaire du groupe NY Koen, et Assaf Zur, directeur financier d’Israir, à Dubaï, en octobre 2020. (Autorisation)

Koen a offert 120 millions de shekels aux détenteurs d’obligations d’Israir, qui ont obtenu le contrôle de la compagnie aérienne après que la holding IDB Development Corp. a été jugée insolvable et qu’un tribunal a nommé un administrateur pour gérer une vente d’actifs de la société. Israir doit être vendue aux enchères et les offres doivent être soumises avant le 8 novembre. Koen a également proposé d’injecter 50 à 70 millions de shekels supplémentaires dans la compagnie aérienne dans le cadre de son offre, pour un total de quelque 170 – 190 millions de shekels, a déclaré la personne proche du dossier.

« C’est le type d’achat qui peut marquer le début de quelque chose d’incroyable », a déclaré Koen dans la déclaration. « Nous espérons que cela encouragera de nombreuses autres collaborations commerciales entre Israël et les Emirats arabes unis. »

Les entreprises émiraties ont manifesté un vif intérêt pour Israël après que les deux pays ont signé en septembre un accord de normalisation des relations.

Koen a la nationalité israélienne et ukrainienne, a indiqué la source, et vit aux Émirats arabes unis. Il détient des entreprises en Ukraine, en Russie, au Bahreïn, au Koweït, en Arabie saoudite, en Inde, à Hong Kong, en République tchèque et aux États-Unis. Outre l’aviation, Koen possède également une entreprise de diamants, une entreprise de bijoux, une entreprise de construction et une entreprise de sécurité, qui sont basées aux Émirats arabes unis, avec des succursales dans de nombreux autres pays.

Les négociations devraient s’achever dans les prochains jours, selon la déclaration.

Les détenteurs d’obligations et le mandataire devront approuver l’offre. Au début de ce mois, une société appartenant au détaillant israélien Rami Levy a fait une offre de 70 millions de shekels pour acquérir la compagnie aérienne, avec Shalom Haim.

Israir a déclaré en septembre qu’elle commencerait à offrir des vols directs de l’aéroport Ben Gurion à Abou Dhabi, avec l’espoir que le tourisme et le commerce seront florissants.

Au début du mois, l’Autorité des compagnies du gouvernement avait officiellement accordé le contrôle du transporteur El Al Israel Airlines à Eli Rozenberg, un israélo-américain étudiant en yeshiva de 27 ans. Kanfei Nesharim Aviation, une société tout juste fondée appartenant au jeune homme, a acheté 42,88 % de la firme au prix de 107 millions de dollars lors d’une vente qui a eu lieu le 16 septembre. Il devient donc l’actionnaire majoritaire d’El Al, tel que la loi israélienne le définit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...