Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

La Knesset approuve le cabinet de guerre

5 ministres du parti de Gantz, dont 2 anciens chefs d’état-major, nommés ; Lapid accuse la coalition "d’échec impardonnable" ; Uriel Buso (Shas) nommé au ministère de la Santé

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’une séance plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d’urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’une séance plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d’urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Cinq députés de l’opposition ont rejoint jeudi le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu, formant un gouvernement d’urgence nationale. Leur arrivée permettra de bénéficier de leurs décennies d’expérience en matière de sécurité de haut niveau afin de mener le conflit en cours et de limiter l’influence de l’extrême droite, six jours après le début de la guerre d’Israël contre les groupes terroristes de la bande de Gaza.

S’exprimant depuis la tribune de la Knesset, Netanyahu a qualifié l’attaque terroriste du Hamas, qui a massacré plus de 1 300 personnes – dont une grande majorité de civils – et blessé plus de 3 000 personnes, déclenchant la guerre, de « jour le plus horrible pour le peuple juif depuis la Shoah ». Il serait ainsi difficile de trouver quelqu’un qui n’est pas affecté par la « barbarie » du Hamas, a-t-il dit.

La Knesset a voté en faveur de l’ajout de cinq ministres de HaMahane HaMamlahti (« Camp national ») au gouvernement par 66 voix pour et quatre contre. Dans un contexte de pression croissante sur le système de santé national en temps de guerre, l’assemblée a également approuvé la nomination du député Shas Uriel Buso au poste de ministre de la Santé, par 65 voix pour et 0 contre, retirant ainsi ce portefeuille à Moshe Arbel, ministre de l’Intérieur.

L’accord a permis l’entrée au gouvernement des députés HaMahane HaMamlahti Benny Gantz, Gadi Eizenkot, Gideon Saar, Chili Tropper et Yifat Shasha-Biton, en tant que ministres sans portefeuille. Tous siégeront au cabinet de sécurité, même si Shasha-Biton n’aura qu’un statut d’observatrice. Gantz et Eisenkot sont tous deux d’anciens chefs d’état-major de l’armée israélienne, et Gantz est un ancien ministre de la Défense.

Gantz siégera également dans un cabinet de guerre avec Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant. Eizenkot et le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, un proche de Netanyahu, rejoindront le cabinet de guerre en tant qu’observateurs.

Le chef de l’opposition Yair Lapid avait effectué des démarches précoces pour former un gouvernement d’unité avec Netanyahu, mais il ne fait finalement pas partie de l’accord final. Jeudi, Lapid a déclaré que son parti Yesh Atid continuerait à soutenir l’effort de guerre en dehors de la coalition, mais qu’il ne rejoindrait pas le gouvernement car il ne croyait pas que cela fonctionnerait.

Le chef de l’opposition et chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, lors d’une conférence de presse à la Knesset à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

C’est « une structure qui ne peut pas fonctionner, elle ne fera qu’ajouter au désordre », a déclaré Lapid lors d’une conférence de presse tenue avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, car « au lieu d’un gouvernement, [il y aura] deux cabinets qui vont combattre ».

Poussant à « virer les extrémistes du gouvernement », il a déclaré que « ce qui s’est passé ce Shabbat dernier est un échec impardonnable », et a accusé ceux « qui ont déclenché cet échec de ne pas pouvoir y remédier ».

HaMahane HaMamlahti et le Likud ont convenu de réserver une place à Lapid dans le cabinet de guerre s’il rejoignait le gouvernement à l’avenir, selon le mince accord signé par Gantz et Netanyahu.

L’armée israélienne s’est fixé comme objectif de détruire les capacités militaires du Hamas et d’éliminer ses dirigeants dans cette guerre, qui pourrait durer des mois. Au cours des six derniers jours, l’armée de l’air israélienne a frappé de nombreuses cibles dans la bande de Gaza et le ministère de la Santé du Hamas a affirmé que plus de 1 300 personnes avaient été tuées.

Netanyahu a déclaré jeudi qu’Israël « écraserait » et « éliminerait » le Hamas, le comparant au groupe terroriste de l’État islamique et faisant écho à l’affirmation de Gallant mercredi selon laquelle le Hamas « serait rayé de la surface de la Terre ».

« Ceci est un combat pour notre maison », a déclaré Netanyahu.

Le Premier ministre a ajouté que « le peuple juif… a résisté à de sombres défis, peut-être plus que toute autre nation. Mais nous n’avons jamais abandonné ».

Signalant une pause nationale après neuf mois de manifestations liées aux projets de réforme judiciaire de son gouvernement, le Premier ministre a ajouté : « Nous affrontons ce conflit ensemble, dans une fraternité interne et dans une préoccupation mutuelle. »

L’« unité nationale » d’Israël, a-t-il déclaré, « envoie un énorme message, à l’extérieur comme à l’intérieur ».

Des victimes de l’attaque brutale du Hamas contre Israël dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Avec l’investiture officielle du gouvernement d’urgence élargi, le cabinet de guerre devrait se réunir au moins toutes les 48 heures, selon l’accord conclu entre Gantz et Netanyahu.

Parmi ses divers pouvoirs, le cabinet de guerre pourra émettre des directives opérationnelles aux services de sécurité et élargir les objectifs de guerre après sa première réunion.

Afin de conclure l’accord, Gantz et Netanyahu se sont engagés à geler toutes les lois non liées à la guerre ou à l’urgence, y compris les projets de loi liés au programme controversé de réforme judiciaire du gouvernement.

Les ministres du Likud et de HaMahane HaMamlahti ont applaudi l’accord, le ministre de la Culture et du Sport Miki Zohar a salué Gantz, et le nouveau ministre HaMahane HaMamlahti Saar a célébré cette décision comme apportant un soutien plus large afin de prendre des décisions difficiles.

« Les décisions difficiles nécessitent toujours un large soutien, et c’est ce que nous faisons aujourd’hui », a déclaré Saar devant la Knesset.

S’en prenant apparemment à Yesh Atid pour s’être retiré du gouvernement d’urgence, Saar a déclaré : « Oui, il est plus facile de soutenir de l’extérieur. Vous ne portez pas de lourd fardeau. »

Une explosion à la suite d’une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Dans ses remarques avant le vote, Lapid a mis en avant trois points qui avaient empêché son parti de rejoindre le gouvernement : la présence persistante d’« extrémistes » dans le gouvernement de droite dure, un double cabinet de sécurité sans lignes d’autorité claires, et la présence de ceux responsables de « l’échec » ayant permis le massacre terrible du Hamas samedi, qui a déclenché la guerre.

Lapid a refusé de nommer ces extrémistes, mais a plus tard fait référence dans son discours au ministre d’extrême droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, et au ministre des Finances, Bezalel Smotrich.

Ben Gvir et Smotrich siègent au cabinet de sécurité.

Lapid a déclaré que le fait que Ben Gvir était responsable de la police israélienne et que Smotrich supervisait l’administration civile de Cisjordanie était un problème particulier, d’autant plus qu’il n’a pas condamné les récentes violences juives punitives dans les villes palestiniennes.

« Si j’avais pensé que ce qui est en œuvre aujourd’hui est un véritable gouvernement d’unité, je l’aurais rejoint », a déclaré Lapid, ajoutant néanmoins que « nous soutiendrons chaque action, nous aiderons de toutes les manières possibles ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.