Latifa Ibn Ziaten : « On est trop naïf en France. Il faut qu’on se réveille »
Rechercher

Latifa Ibn Ziaten : « On est trop naïf en France. Il faut qu’on se réveille »

"Il a déjà fait cinq ans. Dans moins de quinze ans il sera dans la rue et sera un danger pour nos jeunes", a déclaré la mère d'Imad

Latifa Ibn Ziaten (Crédit : Capture d’écran BFMTV)
Latifa Ibn Ziaten (Crédit : Capture d’écran BFMTV)

La mère de la première victime de Mohamed Merah, Latifa Ibn Ziaten, a estimé jeudi que la cour d’assises de Paris qui a condamné Abdelkader Merah à 20 ans de prison n’est pas allée « jusqu’au bout », estimant qu’ « on est trop naïf en France ».

« Je suis vraiment déçue, mon fils est mort pour rien. Je pense qu’ils (les magistrats de la cour, ndlr) n’ont pas été jusqu’au bout », a réagi à l’énoncé du verdict cette Franco-marocaine de 57 ans, qui depuis l’assassinat de son fils le 11 mars 2012 par Mohamed Merah, parcourt la France à la rencontre des jeunes dans les cités, les écoles ou les prisons pour les convaincre de ne pas tomber dans une « secte terroriste ».

« On est trop naïf en France. Il faut qu’on se réveille pour protéger notre pays, pour protéger nos enfants », a-t-elle lancé.

« J’avais une confiance totale et j’espère que je (ne) perdrai pas cette confiance. Parce que depuis que j’ai perdu mon fils, je suis restée debout. Mais là, je sais plus », a-t-elle ajouté, les larmes aux yeux.

« J’espérais qu’il serait condamné à la perpétuité parce qu’il a aidé son frère. Vingt ans ! Il a déjà fait cinq ans. Dans moins de quinze ans il sera dans la rue et sera un danger pour nos jeunes », a-t-elle souligné.

« Je ne suis pas satisfaite, je n’arrête pas de vous le dire (…) Depuis que j’ai commencé ce combat, j’ai dit : ‘Il y a beaucoup de Merah’. Il y a eu combien d’attentat derrière ? », a-t-elle expliqué.

"On n'est pas allé jusqu'au bout". La réaction de Latifa Ibn Z…

"On n'est pas allé jusqu'au bout". La réaction de Latifa Ibn Ziaten, mère d'une victime de Merah

Posted by BFMTV on Thursday, 2 November 2017

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...