Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Le Hamas et le JIP recrutent des jeunes « qui n’ont plus de raison de vivre » – AP

Un général de brigade affirme que les Palestiniens sont payés pour s'en prendre aux résidents d’implantations et à l'armée et que l'AP a récemment intensifié ses arrestations

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des forces de sécurité de l'Autorité palestinienne arborant le drapeau du Fatah. (Crédit : Chaîne de télévision al-Aqsa affiliée au Hamas)
Des forces de sécurité de l'Autorité palestinienne arborant le drapeau du Fatah. (Crédit : Chaîne de télévision al-Aqsa affiliée au Hamas)

L’Autorité palestinienne (AP) est confrontée à une bataille difficile dans sa tentative de réduire le terrorisme en Cisjordanie, où les groupe terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique palestinien ont recruté des jeunes « sans le sou » pour commettre des attentats, a révélé un officier supérieur du service de sécurité préventive de l’AP lors d’une réunion cette semaine, a déclaré au Times of Israel une source ayant une connaissance directe de l’affaire.

Le général de brigade Hassan Asfour, directeur des Opérations centrales du service de sécurité préventive (SSP), a déclaré aux Palestinienne résidents aux États-Unis que l’AP avait intensifié ses arrestations de combattants du Hamas et du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie au cours des derniers mois.

En interrogeant ces suspects, le service de sécurité préventive a appris que nombre d’entre eux appartenaient aux classes les plus pauvres de la société et qu’ils n’avaient « rien à manger » et « rien pour vivre », a déclaré Asfour, selon la source, qui a demandé que l’heure et le lieu exacts de la réunion aux États-Unis ne soient pas divulgués afin de protéger son identité. Asfour a récemment tenu plusieurs réunions avec des membres de la communauté palestinienne en Virginie et à Chicago, et a publié dimanche des photos de cette dernière réunion.

Selon la source, Asfour a indiqué que les suspects arrêtés par l’AP étaient souvent payés par le Hamas et le Jihad islamique palestinien pour mener des attaques contre les résidents d’implantations et les forces de sécurité israéliennes. « Le Hamas et le Jihad islamique palestinien veulent détruire la Cisjordanie et ils ne veulent pas que l’Autorité palestinienne soit là », a déclaré Asfour, dont le service de sécurité préventive est chargée en grande partie des opérations anti-terroristes visant les deux groupes terroristes qui sont les principaux rivaux de Ramallah sur le territoire.

Des commentaires aussi détaillés sur les efforts de l’AP pour lutter contre le terrorisme et sur la détérioration de la situation des Palestiniens en Cisjordanie ne sont généralement pas partagés publiquement par les représentants de l’AP. Il est encore plus rare qu’un membre du service de renseignement intérieur fasse de franches remarques à des expatriés palestiniens.

Asfour a déclaré qu’en plus d’être motivés par l’argent offert par les groupes terroristes, certains des suspects arrêtés par l’AP ont confié à leurs interrogateurs que les problèmes qu’ils rencontraient chez eux les avaient amenés à participer aux affrontements en Cisjordanie.

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, deuxième en partant de la droite, et le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh, deuxième en partant de la gauche, arrivant pour déposer une gerbe de fleurs près des tombes des terroristes palestiniens tués lors des récents raids anti-terroristes de l’armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, le 12 juillet 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

« Quelqu’un qui se dispute avec sa partenaire, sa sœur ou sa mère voudra ensuite s’en prendre à un colon », a-t-il déclaré.

Asfour a expliqué au groupe qu’il se trouvait aux États-Unis pour des réunions et une formation à la Central Intelligence Agency (CIA) dans la région de Washington, selon la source.

Asfour a exhorté ses homologues américains à faire pression sur Israël pour qu’il combatte la violence endémique des résidents d’implantations et qu’il approuve davantage de permis de travaille pour les Palestiniens en Israël, afin que la jeune génération qui souffre du contrôle militaire d’Israël sur la Cisjordanie puisse avoir davantage « de raisons de vivre », a déclaré la source.

Un porte-parole du service de sécurité préventive a déclaré qu’Asfur avait effectivement rencontré des membres de la communauté américano-palestinienne, mais a démenti les propos qui lui sont attribués dans cet article. Un porte-parole de la CIA s’est refusé à tout commentaire.

L’AP a peu à peu perdu le contrôle de la sécurité dans certaines zones du nord de la Cisjordanie, en raison d’allégations de corruption et de son incapacité à inverser l’expansion du contrôle civil et militaire d’Israël sur la Cisjordanie. Le Hamas, le Jihad islamique et d’autres groupes financés par l’Iran ont cherché à combler le vide et ont pris de plus en plus pour cible les résidents d’implantations et les positions de l’armée au cours des derniers mois.

Des membres du Bataillon de Jénine, affilié au Jihad islamique palestinien. (Crédit : Telegram ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Afin d’inverser la tendance, le dirigeant de l’AP, Mahmoud Abbas, a ordonné aux forces de sécurité, au début du mois, de mener des opérations contre le Hamas et le Jihad islamique dans le nord de la Cisjordanie, en particulier à Jénine, où Tsahal a effectué un vaste raid anti-terroriste les 3 et 4 juillet.

Tout en critiquant sévèrement le système de protection sociale de Ramallah, qui comprend des allocations aux terroristes emprisonnés et à leurs familles, Israël a reconnu qu’il préférait que l’AP soit aux commandes, étant donné qu’elle fournit des services à des millions de Palestiniens en Cisjordanie.

Au début du mois, le gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont voté en faveur d’une série de mesures visant à empêcher l’effondrement de l’AP, désormais à court d’argent. Toutefois, la résolution ne prévoyait aucune mesure concrète, qu’il sera probablement difficile de faire adopter, étant donné que de nombreux membres du cabinet de Netanyahu sont favorables à l’annexion de vastes parties de la Cisjordanie, voire à la dissolution de l’AP.

Le mois dernier, Netanyahu lui-même aurait déclaré qu’Israël devait « écraser » les ambitions des Palestiniens qui aspirent à avoir leur État, tout en précisant qu’il avait toujours besoin de l’AP, apparemment en tant que sous-traitant pour sa sécurité.

Dans une interview donnée au début du mois, Netanyahu a exposé sa vision d’une solution au conflit israélo-palestinien dans laquelle toutes les implantations israéliennes seraient autorisées à rester des enclaves sous contrôle israélien, tandis que les Palestiniens recevraient un État sous-souverain sur le territoire restant, sans contrôle de la sécurité, qui resterait entre les mains de Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.