L’Église d’Angleterre s’excuse du livret de prière qui ressemble à la Haggada
Rechercher

L’Église d’Angleterre s’excuse du livret de prière qui ressemble à la Haggada

Un responsable de l’Église a déclaré que la brochure publiée pour le jeudi saint, où figurait une prière en hébreu, n’était “pas destinée à être un seder christianisé”

Illustration : une grande congrégation assiste à un service à l'abbaye de Westminster à Londres, le mercredi 18 juillet 2018. (Jack Taylor / PA via AP)
Illustration : une grande congrégation assiste à un service à l'abbaye de Westminster à Londres, le mercredi 18 juillet 2018. (Jack Taylor / PA via AP)

JTA – L’Église d’Angleterre s’est excusée pour un livret qu’elle a publié pour le jeudi saint, avant Pâques, qui contient des prières et des recommandations afin d’accomplir les coutumes observées par les Juifs pour Pessah.

Le livret de prières préparé pour le jeudi saint n’est « pas destiné à être un seder christianisé », a déclaré dans un communiqué Richard Sudworth, conseiller national des affaires interreligieuses de l’Église, selon un article publié jeudi par le Jewish Chronicle of London. « Nous ne souhaitons pas donner une fausse impression, ce n’était pas l’intention du livret, et nous nous excusons d’avoir offensé qui que ce soit. »

L’Église a retiré le livret et renoncé à une vidéo qu’elle avait l’intention de publier pour le jeudi saint, selon le reportage.

Un document publié en ligne par St. Mary’s Islington, une congrégation basée à Londres qui est l’une des plus anciennes affiliées à l’Église anglicane, a déclaré : « Nous commémorons ce repas ensemble, dans un cadre chaleureux, et ses origines dans la Pâque juive. »

Il demande à ses adeptes de prononcer la prière juive du Shema en hébreu et d’organiser un dîner au cours duquel un lecteur demande : « Pourquoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres nuits ? » et un autre doit répondre : « Autrefois, nous étions esclaves au pays d’Égypte, mais le Seigneur nous a sauvés en cette nuit sainte. C’est pourquoi cette nuit est spéciale et différente de toutes les autres nuits. »

Dans un autre dialogue, un lecteur demande : « Pourquoi cette nuit-là ne mangeons-nous que du pain sans levain ? » et un autre répond : « Nous mangeons du pain sans levain parce cette nuit-là, nous n’avons pas eu le temps de le laisser lever. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...