Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Les envoyés espagnol, norvégien et irlandais convoqués pour voir le film de l’enlèvement de 5 soldates à Nahal Oz

Madrid, Dublin et Oslo ont annoncé leur décision coordonnée de reconnaître un Etat palestinien dans l’espoir d’entraîner d’autres pays à faire de même

Une image montrant la capture et l'enlèvement de Liri Albag, Karina Ariev, Agam Berger, Daniela Gilboa et Naama Levy sur la base militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023. (Autorisation : Le Forum des Familles d'otages et de portés-disparus)
Une image montrant la capture et l'enlèvement de Liri Albag, Karina Ariev, Agam Berger, Daniela Gilboa et Naama Levy sur la base militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023. (Autorisation : Le Forum des Familles d'otages et de portés-disparus)

Les ambassadeurs d’Espagne, de Norvège et d’Irlande ont été convoqués jeudi par le ministère des Affaires étrangères, après que ces pays ont décidé de reconnaître un État palestinien, selon un responsable diplomatique israélien.

Ana Sálomon Pérez (Espagne), Per Egil Selvaag (Norvège) et Sonya McGuinness (Irlande) ont visionné une vidéo montrant la capture de cinq soldates d’une base de Nahal Oz le 7 octobre, vidéo qui a été diffusée au public pour la première fois mercredi soir avec l’autorisation de leurs parents afin de faire bouger les négociations visant à les faire libérer.

Après la projection, ils ont été réprimandés par des diplomates de haut rang.

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, qui a ordonné que les trois personnes soient convoquées, est en voyage diplomatique en France et n’était donc pas présent.

Les journalistes ont été invités à assister à la projection de la vidéo. Sur des images rendues publiques par la Douzième chaîne, on voit les trois personnes entrer ensemble en silence dans une salle de réunion pour le visionnage, puis regarder la vidéo.

L’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont annoncé mercredi leur décision coordonnée de reconnaître un Etat palestinien dans l’espoir d’entraîner d’autres pays à faire de même.

Ces trois pays veulent envoyer « un message aux Palestiniens et au monde entier : le terrorisme paie », avait réagi le chef de la diplomatie israélienne.

Les annonces de ces trois pays européens constituent un nouveau revers pour Israël après que le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Karim Khan a déclaré lundi avoir demandé des mandats d’arrêt contre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant pour des crimes tels que « le fait d’affamer délibérément des civils », « homicide intentionnel » et « extermination et/ou meurtre ».

Trois chefs du groupe terroriste du Hamas sont également visés par cette demande de mandats d’arrêt, pour « extermination », « viol et autres formes de violence sexuelle » et « prise d’otages en tant que crime de guerre ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.