Les minutes du procès de Nuremberg entièrement disponibles sur Internet
Rechercher

Les minutes du procès de Nuremberg entièrement disponibles sur Internet

Ces audiences se sont étalées sur presque une année entière, du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946

Une photo de la salle du tribunal de Nuremberg datant du mois de novembre 1945 où Hersch Lauterpacht a apporté sa contribution au dossier contre le nazi Hans Frank. (Autorisation)
Une photo de la salle du tribunal de Nuremberg datant du mois de novembre 1945 où Hersch Lauterpacht a apporté sa contribution au dossier contre le nazi Hans Frank. (Autorisation)

Le procès de Nuremberg, durant lequel 24 des principaux officiels nazis ont été jugés pour le génocide des juifs et d’autres crimes de guerre, a formé la base des poursuites actuelles contre les crimes de guerre.

Ces audiences se sont étalées sur presque une année entière, du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946.

Une année de plaidoiries, de témoignages, de tensions entre avocat de la défense, et accusés que les doigts des sténographes présents ont religieusement retranscrit dans les « minutes du procès ».

Et ce sont justement ces minutes que différentes institutions ont tenu à rendre accessible au public sur internet. Un travail qui vient de connaître sa conclusion après des années de labeur.

L’un des 85 témoins du « procès des médecins » à Nuremberg, en Allemagne, en 1946. (Crédit : domaine public)

« Les minutes de ce procès ont été publiées entre 1947 et 1949 par le Secrétariat du Tribunal Militaire International sous la juridiction des Autorités alliées de contrôle pour l’Allemagne, » explique le Centre de recherche sur les droits fondamentaux et les évolutions du droit de l’Université de Caen Basse-Normandie (CRDFED) qui disposait d’une version numérisée par L’Encyclopédie universelle des droits de l’homme.

« Le texte officiel a été publié à la fois en français, en anglais et en russe. Outre de nombreux documents et annexes, le texte établit en 21 tomes le compte-rendu précis de chacune des 218 journées d’audience du procès, ainsi que des audiences préliminaires qui se sont tenues les 14, 15 et 17 novembre 1945. Cette masse documentaire importante formant un corpus d’environ 6 millions de mots est depuis longtemps accessible grâce à la version papier qui fut très largement diffusée au lendemain du procès ; elle est cependant difficile à exploiter manuellement pour les universitaires souhaitant effectuer des recherches sur le texte ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...