Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Biden « salue » la prolongation de la trêve à Gaza, qu’Israël n’a pas confirmée

Le président Joe Biden s'adressant aux journalistes au sujet des otages libérés par le Hamas lors d'une troisième série de libérations dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, à Nantucket, dans le Massachusetts, le 26 novembre 2023. (Crédit : Stephanie Scarbrough/AP Photo)
Le président Joe Biden s'adressant aux journalistes au sujet des otages libérés par le Hamas lors d'une troisième série de libérations dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, à Nantucket, dans le Massachusetts, le 26 novembre 2023. (Crédit : Stephanie Scarbrough/AP Photo)

La Maison Blanche « salue » la prolongation de la trêve à Gaza, a déclaré lundi l’un de ses porte-parole, John Kirby.

Le Hamas et le Qatar ont annoncé lundi la prolongation de 48 heures de la trêve entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien. Isräël n’a pas encore confirmé cette prolongation et le porte-parole de l’armée israélienne a indiqué il y a peu que rien n’était finalisé.

Le président américain Joe Biden a été « très impliqué » dans les négociations sur la trêve et son extension, et a été informé des dernières évolutions lundi matin, a encore indiqué le porte-parole.

Il a indiqué que les Etats-Unis « espéraient » assister lundi à la libération de deux autres ressortissantes.

Parmi les otages libérés dimanche figurait déjà une fillette de quatre ans possédant la nationalité américaine, Avigaïl Idan, dont les parents ont été tués lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre sur le sol israélien.

« J’ai parlé avec la famille d’Avigaïl après sa libération, et nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires israéliens pour veiller à ce qu’elle reçoive les soins et le soutien dont elle a besoin alors qu’elle commence à se remettre de ce traumatisme indescriptible », a déclaré M. Biden.

Les premières heures d’Avigail Idan en compagnie de sa famille : sa tante Liron, son oncle Zuli, ses grands-parents Shlomit et Eitan, à l’hôpital pour enfants Schneider le 27 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Schneider)

John Kirby a indiqué que « 8 ou 9 » citoyens américains, au total, étaient encore retenus en otage, mais a précisé que les autorités américaines n’avaient « pas forcément d’informations robustes sur chacun d’entre eux. »

Washington « souhaiterait bien sûr que la pause soit prolongée davantage, et cela dépendra de libérations d’otages supplémentaires par le Hamas », a-t-il dit.

« La pause humanitaire a également permis d’accroître considérablement l’aide humanitaire apportée aux civils innocents qui souffrent dans la bande de Gaza », note le président.

Il souligne qu’aucun pays n’a donné plus d’aide humanitaire aux Palestiniens que les États-Unis.

« Nous profitons pleinement de la pause dans les combats pour augmenter la quantité d’aide humanitaire acheminée à Gaza et nous poursuivrons nos efforts pour construire un avenir de paix et de dignité pour le peuple palestinien », ajoute M. Biden, en remerciant les dirigeants d’Israël, du Qatar et de l’Égypte pour leur coopération et en s’engageant à poursuivre le combat jusqu’à ce que tous les otages retenus en captivité à Gaza soient libérés.

L’accent mis sur les efforts déployés par les États-Unis pour venir en aide aux Palestiniens intervient alors que l’aile d’extrême gauche de son parti se montre de plus en plus frustrée par le soutien apporté par M. Biden à Israël tout au long de la guerre.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.