Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Blinken se félicite de l’aide à Gaza, s’efforce toujours d’en faire sortir les étrangers

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des camions transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza arrivant d'Égypte, à Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
Des camions transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza arrivant d'Égypte, à Rafah, le 21 octobre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Les États-Unis se félicitent de la livraison d’un convoi de 20 camions transportant de l’aide humanitaire pour les civils de Gaza par le point de passage égyptien de Rafah, pour la première fois depuis l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken dans un communiqué.

Blinken remercie l’Égypte, Israël et les Nations unies d’avoir assuré l’acheminement de cette aide qui, selon lui, permettra de commencer à résoudre la crise humanitaire à Gaza, où les habitants n’ont pas accès à suffisamment de nourriture, d’eau, de soins médicaux et d’abris sûrs.

Blinken explique que la réouverture de Rafah fait suite à plusieurs jours d’engagements diplomatiques « exhaustifs » des États-Unis avec Israël et l’Égypte, et il appelle les deux parties à faire leur part pour maintenir Rafah ouvert afin que davantage d’aide puisse être acheminée à Gaza.

« Le Hamas ne doit pas entraver l’acheminement de cette aide vitale », déclare Blinken. « Les civils palestiniens ne sont pas responsables de l’horrible terrorisme du Hamas et ils ne doivent pas souffrir de ses actes dépravés. »

« Comme l’a déclaré le président Biden, si le Hamas vole ou détourne cette aide, il aura démontré une fois de plus qu’il ne se soucie pas du bien-être du peuple palestinien et, dans la pratique, il empêchera la communauté internationale de fournir cette aide », ajoute-t-il.

Blinken indique que les États-Unis continueront à œuvrer à l’établissement de zones de sécurité à Gaza où les civils pourront se rendre pour se mettre à l’abri du danger, à permettre aux citoyens américains désireux de quitter la bande de Gaza de le faire et à obtenir la libération des otages.

Les ressortissants étrangers n’ont pas été autorisés à quitter la bande de Gaza aujourd’hui, lorsque l’Égypte a brièvement ouvert la frontière pour permettre l’entrée du premier convoi.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.