Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Des manifestants appellent HaMahane HaMamlahti à quitter le gouvernement en l’absence d’un accord sur les otages

Des manifestants devant le domicile du président de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, lui demandent de quitter le gouvernement en l'absence d'un accord sur la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza, le 3 mai 2024. (Crédit : Gil Levin/Mouvement pro-démocratique)
Des manifestants devant le domicile du président de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, lui demandent de quitter le gouvernement en l'absence d'un accord sur la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza, le 3 mai 2024. (Crédit : Gil Levin/Mouvement pro-démocratique)

Des manifestants anti-gouvernementaux se rassemblent pour la deuxième semaine consécutive devant le domicile du chef du parti HaMahane HaMamlahti Benny Gantz, lui demandant de quitter le gouvernement en l’absence d’un accord sur la libération de plus des 133 otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre.

Un manifestant brandit un drapeau israélien rouge et blanc, tandis que d’autres brandissent des pancartes « Exit », pour demander à Gantz de quitter le gouvernement.

Une autre pancarte brandie lors de la manifestation montre le président américain Joe Biden, le premier ministre Benjamin Netanyahu et Gantz, avec les titres respectifs « Le bon, le mauvais et le nada ». Selon un communiqué du Mouvement pro-démocratique israélien, les manifestants accusent le gouvernement d’une « série d’échecs, à commencer par l’enlèvement de soldats et de civils de Tsahal par le Hamas, le 7 octobre ».

Des manifestants devant le domicile du président de HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, lui demandent de quitter le gouvernement en l’absence d’un accord sur la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza, le 3 mai 2024. (Crédit : Gil Levin/Mouvement pro-démocratique)

Ils accusent également le gouvernement de négliger le sort des Israéliens déplacés dans le nord et le sud du pays, et déplorent « l’absence de stratégie décisive contre le Hamas malgré le coût élevé en vies humaines et les dommages subis par le front intérieur israélien ».

Les manifestants réitèrent leur appel à Gantz et à son parti, HaMahane HaMamlahti, de se retirer du gouvernement de guerre « dirigé par Netanyahu et [le ministre d’extrême droite Itamar] Ben Gvir » en l’absence d’un accord sur la libération des otages.

On estime que 129 des 253 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre se trouvent toujours à Gaza, mais certains ne sont plus en vie. 105 civils ont été libérés au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre, et quatre otages ont été remis en liberté avant la trêve. Trois otages, dont une soldate, ont été secourus vivants par les forces israéliennes, et les corps de 12 otages ont également été récupérés, dont trois ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique en décembre.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.