Israël en guerre - Jour 230

Rechercher
En direct

Les États-Unis estiment que les négociations sur les otages au Caire ont progressé

Biden va recevoir le roi de Jordanie la semaine prochaine ; Le père d'un soldat tué le 7 octobre fustige la nomination "scandaleuse" du nouveau chef du renseignement de Tsahal ; Le procureur de la CPI dénonce les "tentatives d'intimidation" au sujet d'éventuels mandats d'arrêt contre des responsables israéliens

  • Une vue extérieure de la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas, le 6 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Peter Dejong)
    Une vue extérieure de la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas, le 6 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Peter Dejong)
  • La jetée maritime construite par l'armée américaine au large de la côte de la bande de Gaza, une image diffusée le 29 avril 2024. (Crédit :  CENTCOM)
    La jetée maritime construite par l'armée américaine au large de la côte de la bande de Gaza, une image diffusée le 29 avril 2024. (Crédit : CENTCOM)
  • Un membre de la communauté juive australienne brandit une pancarte contre le sentiment anti-Israël lors d'une manifestation pro-palestinienne à l'Université de Sydney, le 3 mai 2024. (Crédit : Ayush Kumar/AFP)
    Un membre de la communauté juive australienne brandit une pancarte contre le sentiment anti-Israël lors d'une manifestation pro-palestinienne à l'Université de Sydney, le 3 mai 2024. (Crédit : Ayush Kumar/AFP)
  • Des policiers patrouillant tandis que des ouvriers nettoient des graffitis anti-Israël  après que la police a expulsé des manifestants anti-Israël du campus de l'Université de Californie, à Los Angeles (UCLA) le 2 mai 2024. (Crédit : Frederic J. Brown/AFP)
    Des policiers patrouillant tandis que des ouvriers nettoient des graffitis anti-Israël après que la police a expulsé des manifestants anti-Israël du campus de l'Université de Californie, à Los Angeles (UCLA) le 2 mai 2024. (Crédit : Frederic J. Brown/AFP)
  • Des ouvriers nettoient des graffitis anti-israéliens sur le campus de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) après que la police a expulsé des manifestants pro-palestiniens, le 2 mai 2024. (Crédit : Frederic J. Brown/AFP)
    Des ouvriers nettoient des graffitis anti-israéliens sur le campus de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) après que la police a expulsé des manifestants pro-palestiniens, le 2 mai 2024. (Crédit : Frederic J. Brown/AFP)
  • Des militants de l'Assemblée interuniversitaire et populaire de solidarité avec le peuple de Palestine dressent des tentes devant le bâtiment du presbytère de l'Université autonome du Mexique (UNAM) dans le cadre d'un camp visant à protester contre les attaques d'Israël sur la bande de Gaza et à exiger des autorités la rupture des relations académiques, politiques et économiques entre le Mexique et Israël, à Mexico City, le 2 mai 2024. (Photo par Yuri CORTEZ / AFP)
    Des militants de l'Assemblée interuniversitaire et populaire de solidarité avec le peuple de Palestine dressent des tentes devant le bâtiment du presbytère de l'Université autonome du Mexique (UNAM) dans le cadre d'un camp visant à protester contre les attaques d'Israël sur la bande de Gaza et à exiger des autorités la rupture des relations académiques, politiques et économiques entre le Mexique et Israël, à Mexico City, le 2 mai 2024. (Photo par Yuri CORTEZ / AFP)
  • Des militants de l'Assemblée interuniversitaire et populaire de solidarité avec le peuple de Palestine dressent des tentes devant le bâtiment du presbytère de l'Université autonome du Mexique (UNAM) dans le cadre d'un camp visant à protester contre les attaques d'Israël sur la bande de Gaza et à exiger des autorités la rupture des relations académiques, politiques et économiques entre le Mexique et Israël, à Mexico City, le 2 mai 2024. (Photo par Yuri CORTEZ / AFP)
    Des militants de l'Assemblée interuniversitaire et populaire de solidarité avec le peuple de Palestine dressent des tentes devant le bâtiment du presbytère de l'Université autonome du Mexique (UNAM) dans le cadre d'un camp visant à protester contre les attaques d'Israël sur la bande de Gaza et à exiger des autorités la rupture des relations académiques, politiques et économiques entre le Mexique et Israël, à Mexico City, le 2 mai 2024. (Photo par Yuri CORTEZ / AFP)

Une opération à Rafah ? La pire décision depuis le début de la guerre, selon Israel Ziv

Le général à la retraite Israel Ziv s'entretenant avec Erin Burnett de CNN. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le général à la retraite Israel Ziv s'entretenant avec Erin Burnett de CNN. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Israel Ziv, général à la retraite et ancien chef des opérations de Tsahal, s’est prononcé contre une éventuelle opération israélienne à Rafah.

Ziv affirme que les bataillons restants du Hamas dans la ville la plus méridionale de Gaza ne constituent pas une menace existentielle pour Israël, tandis que l’accord concernant les otages auquel Israël risque de renoncer en entrant dans Rafah équivaudrait à une menace existentielle pour la vie des otages.

Ziv soutient que même dans le meilleur des cas où Israël entre dans Rafah, parvient à trouver et à tuer le chef du Hamas Sinwar et à récupérer les otages, il n’y aura pas de « victoire totale », comme l’a promis le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

D’un autre côté, une telle invasion serait très sanglante, isolerait encore davantage Jérusalem diplomatiquement et laisserait Israël sans personne à qui céder Gaza une fois l’opération terminée, dit Ziv.

Affirmant que Netanyahu est redevable envers ses partenaires de la coalition d’extrême droite qui exigent une offensive sur Rafah, Ziv déplore que Netanyahu soit sur le point de prendre la pire décision depuis le début de la guerre en lançant l’invasion.

Les États-Unis estiment que les négociations sur les otages au Caire ont progressé

Les États-Unis estiment que les négociations sur les otages au Caire ont progressé, mais attendent toujours d’en savoir plus, a déclaré un responsable américain à Reuters.

Le président américain Joe Biden a également envoyé aujourd’hui le chef de la CIA, William Burns, au Caire pour des entretiens et une délégation du Hamas y arrivera demain.

Biden va recevoir le roi de Jordanie la semaine prochaine

Le roi de Jordanie Abdallah II, accompagné par le président Joe Biden, arrivent devant les journalistes à la Maison Blanche, à Washington, le 12 février 2024. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)
Le roi de Jordanie Abdallah II, accompagné par le président Joe Biden, arrivent devant les journalistes à la Maison Blanche, à Washington, le 12 février 2024. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

Le président américain Joe Biden aura une réunion privée à la Maison Blanche avec le roi Abdallah II de Jordanie la semaine prochaine, a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

Le Hamas enverra une délégation au Caire samedi – responsable du groupe terroriste

Des familles et des sympathisants des otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza tenant des bannières et des drapeaux lors d'une manifestation appelant à leur retour, à l'extérieur d'une réunion entre le secrétaire d'État américain Antony Blinken et des familles d'otages, à Tel Aviv, le 1er mai 2024. (Crédit : Oded Balilty/AP)
Des familles et des sympathisants des otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza tenant des bannières et des drapeaux lors d'une manifestation appelant à leur retour, à l'extérieur d'une réunion entre le secrétaire d'État américain Antony Blinken et des familles d'otages, à Tel Aviv, le 1er mai 2024. (Crédit : Oded Balilty/AP)

Reuters cite un responsable anonyme du Hamas qui affirme que le groupe terroriste palestinien enverra une délégation au Caire samedi pour des négociations sur les otages.

Cette délégation devrait apporter la réponse officielle du Hamas à la dernière proposition en date.

Le chef de la CIA, William Burns, est arrivé au Caire plus tôt dans la journée.

La Douzième chaîne cite un responsable israélien qui exprime sa frustration quant à la décision de Burns d’arriver avant même que le groupe terroriste palestinien du Hamas n’ait répondu à l’accord, ce qui laisse penser qu’un accord est proche alors qu’il ne l’est peut-être pas. Toutefois, la chaîne reconnaît que les États-Unis font pression pour qu’un accord soit conclu et qu’ils ont probablement envoyé Burns au Caire pour exercer autant de pression que possible sur les parties.

Tsahal renonce aux uniformes pour les prochaines cérémonies

Feux d'artifice lors de la cérémonie en l'honneur du 75e anniversaire de l'indépendance, au mont Herzl, à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
Feux d'artifice lors de la cérémonie en l'honneur du 75e anniversaire de l'indépendance, au mont Herzl, à Jérusalem, le 25 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

L’armée israélienne renoncera dans une large mesure à faire usage de l’uniforme lors des cérémonies organisées à l’occasion de Yom HaShoah, Yom HaZikaron et Yom HaAtsmaout dans les semaines à venir, en raison de la guerre en cours.

Les officiers ayant le grade de capitaine ou un grade supérieur, et les sous-officiers ayant le grade de sergent de première classe ou un grade supérieur, porteront leur uniforme de travail lors des cérémonies organisées en dehors des bases de l’armée, indique l’armée israélienne.

Ce changement est lié à des considérations opérationnelles dans le cadre de la guerre en cours dans la bande de Gaza.

Toutes les autres troupes, ainsi que les soldats jouant un rôle cérémoniel, porteront leur tenue de service.

Les Houthis menacent d’étendre les attaques de navires à la Méditerranée

Un rassemblement anti-Israël et anti-américain des Houthis, à Sanaa, au Yémen, le 19 avril 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP)
Un rassemblement anti-Israël et anti-américain des Houthis, à Sanaa, au Yémen, le 19 avril 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP)

Les Houthis du Yémen ont menacé d’étendre à la Méditerranée leurs attaques contre les navires à destination d’Israël, après des mois de frappes sur les navires de la mer Rouge.

Les Houthis, soutenus par l’Iran et qui affirment agir en soutien aux Palestiniens dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, ont déclaré que l’escalade prendrait effet « immédiatement ».

Il s’agit de « cibler tous les navires qui violent l’interdiction de la navigation israélienne et qui se dirigent vers les ports de la Palestine occupée à partir de la mer Méditerranée dans toute zone accessible dans notre zone de couverture », a déclaré le porte-parole militaire Yahya Saree dans un communiqué.

Les Houthis, qui contrôlent de vastes régions du Yémen, dont une grande partie de la côte de la mer Rouge, ont lancé des dizaines d’attaques de drones et de missiles contre des navires depuis le mois de novembre.

Leur campagne a suscité des représailles de la part des États-Unis et du Royaume-Uni et la formation d’une coalition navale internationale pour protéger cette route commerciale vitale.

Les ports méditerranéens d’Israël étant situés à environ 2 000 kilomètres du nord du Yémen, on ne sait pas exactement dans quelle mesure les Houthis constitueront une menace.

L’arsenal des Houthis comprend des missiles balistiques d’une portée de 1 600 à 1 900 km et des drones iraniens Shahed-136 qui peuvent parcourir jusqu’à 2 000 km, selon les experts.

Les terroristes ont déjà menacé d’étendre leurs attaques à l’océan Indien et aux navires qui font le détour par l’Afrique australe pour éviter les côtes yéménites. Mais leur principale cible reste la mer Rouge et le golfe d’Aden.

L’armée a frappé des positions du Hezbollah dans 4 zones différentes du sud du Liban

Des avions de combat israéliens ont récemment frappé des positions du Hezbollah dans quatre zones différentes du sud du Liban, selon l’armée.

Les cibles comprenaient des bâtiments utilisés par le groupe terroriste à Kafr Kila et Maroun al-Ras, ainsi que des infrastructures supplémentaires à Bint Jbeil et Aitaroun, selon Tsahal.

Smotrich accuse Netanyahu de taire la participation de la Turquie aux négociations pour les otages

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a écrit une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’accusant de dissimuler la participation de la Turquie aux négociations en cours sur les otages.

Smotrich affirme avoir reçu des « informations fiables » révélant que « des représentants du président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, l’ennemi antisémite d’Israël », se trouvent à la table des négociations.

Le bureau de Netanyahu n’a pas répondu publiquement à la lettre.

Le président de la Knesset a été informé qu’il ne prendra pas la parole à Yom HaAtsmaout et s’emporte

Le député Likud Amir Ohana, à Beit El, en Cisjordanie, le 12 juillet 2022 ; la députée Miri Regev, à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90 ; Arie Leib Abrams/FLASH90)
Le député Likud Amir Ohana, à Beit El, en Cisjordanie, le 12 juillet 2022 ; la députée Miri Regev, à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90 ; Arie Leib Abrams/FLASH90)

La ministre des Transports Miri Regev aurait informé le président de la Knesset Amir Ohana qu’il n’aurait pas l’honneur traditionnel de prendre la parole lors de la cérémonie d’allumage des flambeaux de Yom HaAtsmaout – Jour de l’Indépendance – cette année, car des changements majeurs ont été apportés à l’événement en raison du 7 octobre.

La nouvelle a exaspéré Ohana, qui a demandé à la garde de la Knesset de ne pas coopérer aux préparatifs de la cérémonie, rapporte la Douzième chaîne, qui précise que la cérémonie comprendra toujours un discours pré-enregistré du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le chef de la CIA arrive au Caire pour des négociations sur les otages – sources égyptiennes

Le directeur de la CIA William Burns s'exprimant lors d'une audience du Sénat examinant les menaces se présentant dans le monde entier, au Capitole, le 8 mars 2023. (Crédit : Amanda Andrade-Rhoades/AP)
Le directeur de la CIA William Burns s'exprimant lors d'une audience du Sénat examinant les menaces se présentant dans le monde entier, au Capitole, le 8 mars 2023. (Crédit : Amanda Andrade-Rhoades/AP)

Le directeur de la CIA, William Burns, est arrivé au Caire, la capitale égyptienne, plus tôt dans la journée pour des négociations sur les otages, selon une source de sécurité égyptienne et trois sources à l’aéroport du Caire.

L’Égypte, ainsi que le Qatar et les États-Unis, ont mené des efforts de médiation entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas afin d’obtenir une libération et la libération des otages retenus dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.