Israël en guerre - Jour 64

Rechercher

Des responsables arabes et occidentaux soutiennent l’affirmation d’Israël selon laquelle le Hamas a des stocks de nourriture et de carburant – NYT

Douze réservoirs de pétrole dans lesquels le Hamas stockerait ses réserves alors que la bande de Gaza est à court de carburant, du fait de la guerre avec Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Compte du porte-parole arabe de l’armée israélienne sur X)
Douze réservoirs de pétrole dans lesquels le Hamas stockerait ses réserves alors que la bande de Gaza est à court de carburant, du fait de la guerre avec Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Compte du porte-parole arabe de l’armée israélienne sur X)

Le New York Times confirme l’affirmation d’Israël selon laquelle le Hamas stocke de la nourriture et du carburant dans la bande de Gaza, empêchant ainsi les habitants qui en ont désespérément besoin d’y avoir accès.

Des responsables arabes et occidentaux ont déclaré au journal que le groupe terroriste palestinien avait accumulé des réserves dans son vaste réseau de tunnels.

« Le Hamas possède des centaines de milliers de litres de carburant pour les véhicules et les roquettes, des caches de munitions, d’explosifs et de matériaux pour en fabriquer d’autres, ainsi que des stocks de nourriture, d’eau et de médicaments », indique l’article, citant des responsables anonymes.

Un haut fonctionnaire libanais a déclaré au journal que le Hamas disposait de suffisamment de matériel pour que le groupe terroriste puisse poursuivre les combats pendant trois à quatre mois sans avoir besoin d’être réapprovisionné.

Les responsables ont parlé au journal sous couvert d’anonymat afin de ne pas révéler leurs sources.

En début de semaine, l’armée a publié des photos montrant des réservoirs de carburant dans la bande de Gaza, affirmant qu’elles disposaient d’informations selon lesquelles un demi-million de litres de carburant y étaient conservés par le Hamas.

Israël, qui fournit habituellement du carburant à Gaza, a interrompu tous les transferts à la suite de l’assaut du Hamas contre le pays, le 7 octobre, lorsque le groupe terroriste a brusquement lancé une attaque terrestre, aérienne et maritime. Sous le couvert d’une salve de milliers de roquettes, plus de 2 500 hommes armés ont franchi la frontière et se sont déchaînés sur les villes du sud, tuant plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et en enlevant au moins 233 otages.

Israël a interdit l’entrée de carburant dans la bande de Gaza après avoir imposé un siège complet à l’enclave côtière dès les premières heures de la guerre. Toutefois, un certain nombre de convois d’aide alimentaire, d’eau et de matériel médical ont été autorisés à entrer via l’Égypte.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.